Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Centre Alain Savary
Navigation

Kevin, "maître plus" : la résolution en marche...

Par Florent Lathuilière publié 16/01/2018 15:37, Dernière modification 16/01/2018 15:37
Kevin, Maître +, dans une école REP d’Argenteuil, présente le travail qu'il a engagé depuis sept ans avec les 17 enseignants de l’école autour de l’enseignement des mathématiques et la résolution de problèmes.

Bandeau kevin

Kevin, Maître +, dans une école REP d’Argenteuil, présente le travail engagé depuis plusieurs années avec les 17 enseignants de l’école autour de l’enseignement des mathématiques et de la résolution de problèmes. Il y a sept ans, partant du constat des mauvais résultats des élèves aux évaluations en la résolution de problèmes, Kevin a expérimenté avec un petit nombre d’enseignants une méthode qu’ils ont construite ensemble.

La réussite des élèves a encouragé les 17 enseignants de l’école à coopérer dans ce travail d’équipe.
L’objectif c’est d'enseigner ce que le texte ne dit pas et qu'il est nécessaire de comprendre pour résoudre le problème. La compréhension se travaille par la catégorisation, la modélisation des problèmes et la verbalisation systématique des procédures. Cet enseignement est progressif, il tient compte des cycles et du rythme d’apprentissage des élèves. Il s’appuie aussi sur la coopération et l’entraide entre les élèves jusqu'à ce qu'ils soient autonomes.
De ce travail d’équipe autour des mathématiques, élaboré le plus souvent dans des espaces et des temps informels, a émergé un collectif de travail. Kevin se décrit comme un professionnel ressource et un “artisan qui tisse les liens” quotidiennement.

player1
player1 Durée
1. Travailler la résolution de problèmes à l’échelle d’une école :  Pour quoi ? Comment ? 00:00
2. Un travail systématique autour de la compréhension, « parce que réussir n’est pas comprendre » 03:38
3. Les effets sur les élèves 06:25

4. Des ceintures comme au judo pour la motivation

08:10
5. Comment les parents accueillent ce dispositif avec des schémas de Vergnaud ? 09:38
6. Chaque élève avance à son rythme : une décision d'équipe
10:18
7. Les obstacles à la compréhension pour les élèves allophones ou en grande difficulté  12:49
8. Le maître +, un professionnel qui soutient et accompagne au quotidien les enseignants 15:02 
Déroulé de l'entretien

Focales de Roland Goigoux -->

Principes de fonctionnement collectif d'Yves Reuter -->

Questions
de métier

Questions
d’apprentissage

 

 

1. Travailler la résolution de problèmes à l’échelle d’une école :  Pour quoi ? Comment ?

Kevin, maître +, présente l’expérience menée dans l’école du CP au CM2, sur la résolution de problème. Un projet qui vise à faire travailler la catégorisation de problèmes et la modélisation des situations mathématiques: “Apprendre à comprendre la structure d’un problème mathématique en construisant des schémas qui structurent le raisonnement”.

 

Cette expérience repose sur l’engagement de toute l’équipe (17 enseignants) et s’inscrit dans une progression sur 5 ans, du CP au CM2.

Planification
  • objectifs
  • tâche didactique
  • démarche pédagogique

 Solidarité de l'équipe

construction collective des règles de fonctionnement

Comment enseigner la résolution de problèmes ?

 

 

La coopération dans un collectif de travail, à quelles conditions ?

 

2. Un travail systématique autour de la compréhension, « parce que réussir n’est pas comprendre »

 

Pour Kevin, une réponse juste n’est pas une garantie de la compréhension. L'utilisation des schémas de Vergnaud est une étape pour obliger les élèves à se questionner et la phase d’explicitation systématique du schéma, un moyen de s’assurer qu’ils aient bien vu toutes les relations, les liens de causalité...

Recherche constante de clarté quant aux règles, tâches, objectifs...

 

Enseigner : Faire réussir vs faire comprendre

Un moyen pour construire l'autorégulation cognitive

Faire verbaliser la démarche pour s'assurer de la compréhension

3. Les effets sur les élèves

Leur apprendre à s‘appuyer sur leurs erreurs, la difficulté n’est plus un obstacle, l’adulte accompagne et aide à apprendre et à comprendre.  Établissement d'un climat propice aux apprentissages L'erreur, une composante des apprentissages

4. Des ceintures comme au judo pour la motivation

Le système de ceintures: “Un moyen d’asseoir sa confiance sur la réussite”.
Un dispositif qui permet aux élèves d’évaluer leur parcours, de repérer leurs points forts et leurs points faibles. 

Planification rôle de l'évaluation

La récompense, un levier acceptable pour la motivation
5. Comment les parents accueillent ce dispositif avec des schémas de Vergnaud ? Des parents enthousiastes “mon enfant aime les maths”. 
Kevin insiste sur l'important et nécessaire travail d’accueil, et d'échange sur le travail conduit en classe
Souci d’informer les parents le plus précisément possible et de les impliquer  Les apprentissages travaillés en classe au coeur de la relation école/famille

 

 

6. Chaque élève avance à son rythme : une décision d'équipe

“Chacun son rythme, chacun son niveau de difficulté”. L’équipe a fait le choix de prendre appui sur l’entraide et le tutorat, un moyen aussi de développer la réflexivité, l’autorégulation cognitive des élèves.

Être dans l’analyse de ce qu’ils font. On sait toujours où ils en sont”. On croise les regards pour repérer, comprendre leurs difficultés afin d’anticiper et d'y répondre. 

 

L'accent mis sur la coopération et l'entraide

 

Respect des élèves et attention constante à leur cheminement, aux questions qu’ils se posent et aux problèmes qu’ils peuvent soulever

 

Chaque élève avance à son rythme vs les faire avancer tous ensemble au même rythme

7. Les obstacles à la compréhension pour les élèves allophones ou en grande difficulté "La barrière de la langue peut faire obstacle au sens du discours" La non maîtrise ou difficulté de compréhension de la langue ralentissent les apprentissages. Outre le respect du "rythme" de progression de chaque élève, c'est la prise en compte par l'enseignant des difficultés de compréhension liées aux compétences langagières qui permet les progrès. 
Pour les élèves qui arrivent en cours d'année ou de cycle, “il faut prendre le temps de partir de leur vécu et les accompagner”.

La place importante attribuée au temps, pour s'ajuster au cheminement de chacun

Chaque élève avance à son rythme vs les faire avancer tous ensemble au même rythme

 

 8. Le maître +, un professionnel qui soutient et accompagne au quotidien les enseignants

“On travaille ensemble au quotidien”, discussions, questionnements à partir des situations de classe. Expérimentations, retours sur expérience.
Kevin ne se considère pas comme un formateur mais comme un accompagnateur, une ressource qui favorise le développement professionnel. “Un travail d’équipe c’est quand on travaille avec tout le monde du début à la fin (...) comme la navette du métier à tisser”. Le rôle du maître + c’est de faciliter la communication entre enseignants, faire passer les informations entre les cycles... Ça prend du temps

La solidarité de l’équipe

Accent mis sur la coopération et l'entraide

 

Le travail collectif ne va pas de soi

Retour au sommaire du dossier