Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation

Séverine CP - Résolution de problèmes en co-intervention avec le M+

Par Henrique Vilasboas publié 16/01/2018 15:40, Dernière modification 17/01/2018 15:10
Séverine enseigne au CP avec Kévin un maître + sur une séance de résolution de problème.

Bandeau Severine

Fin d’année scolaire, classe de CP. Séverine et le M+ conduisent à deux la séance hebdomadaire de résolution de problèmes. Les élèves travaillent en groupes homogènes pour favoriser l’entraide et l’émulation, certains sur le même problème, d’autres non. La maitresse circule, valide, conseille, aide, propose de dessiner, de schématiser, de manipuler, questionne, fait verbaliser…

La résolution de problèmes, « ça motive les enfants à travailler le calcul […] Ils prennent conscience que ce qu’on fait en calcul, ça a du sens ». Mais la gestion ce type de séance est très exigeante pour elle. Séverine individualise les types d’aides qu’elle propose aux élèves en fonction des difficultés qu’elle perçoit. Selon elle, sans l’accompagnement et la présence du M+, « la résolution de problèmes, comme ça, toute seule, avec une hétérogénéité aussi énorme, ça serait infaisable ».

player1
player1
1. Comptage des présents et des absents 00 : 00
2. Coopération et manipulation pour résoudre le problème des cousins/cousines
02 : 02

3. Utiliser différents codages pour résoudre un problème

04 : 50
4. Fin de la résolution du problème des cousins/cousines
10 : 41

Entretien avec Séverine

5. Retour sur la séance

11 : 55
6. Pratiquer la résolution de problèmes en CP, avantages et conditions de l'efficacité 12 : 59
7. Difficultés rencontrées par l'élève allophone dans la résolution de son problème
15 : 17
8. Comment travailles-tu avec le maître + ? 15 : 57

 

Description

activité de l'enseignant

activité des élèves

Focales de Roland Goigoux -->

Principes de fonctionnement collectif d'Yves Reuter -->

Questions
de métier

Questions
d’apprentissage

Séance de classe

1.

Comptage des présents et des absents

Coin regroupement, comme en maternelle. La maitresse demande "Combien sommes nous ce matin ?" Elle mobilise les schémas que les élèves utilisent en résolution de problèmes pour trouver combien d'élèves sont présents à partir du nombre d'absent

Planification Objectif

Explicitation  des connaissances, savoirs ou ressources mobilisées

Scolariser les rituels de classe pour qu'ils soient vecteurs d'apprentissage ?

 

 

2.

Coopération et manipulation pour résoudre le problème des cousins/cousines

Séverine distribue le travail en fonction des ceintures (acquis des élèves). Les élèves travaillent en groupes homogènes.

Trois élèves travaillent sur un problème additif. Ils rencontrent des difficultés pour organiser les deux collections de cubes. La maitresse leur demande de "ranger pour être sûrs de bien compter", mais les élèves rangent "bien" sans se préoccuper de compter...

Planification organisation matérielle, groupements d'élèves.

Différentiation   public, homogène en fonction des besoins

Régulation  coopération et entraide

Explicitation but de la consigne

Questionner la nature réelle de la coopération

Se diviser en 25

Le dénombrement, une question d'organisation vs une compétence à enseigner

 

 

3.

Utiliser différents codages pour résoudre un problème

Séverine travaille avec un élève allophone. Il doit calculer une partie d'un tout. Elle lui consacre un temps long, répète les mots importants pour catégoriser le problème : "le tout",  "une partie" et manipule pour lui le matériel de numération dont il ne semble pas familier, avant de le laisser faire seul.

L'élève seul face à la tâche compte sur ses doigts, ne se sert pas du matériel à disposition

Un autre élève a dessiné la solution d'un problème de partage, "les doudous et les bébés". Lorsque la maitresse vérifie par des questions la compréhension du résultat produit, elle constate qu'il donne des réponses erronées

Planification Démarche pédagogique

Motivation  Orientation et maintien de l'attention

Explicitation  Des procédures ou stratégies utilisées

Régulation traitement de l'erreur

Comprendre ce qu'ils ne comprennent pas

Etayer par le langage, mais remédier vs laisser décanter

Catégoriser les problèmes, une aide vs un frein

Le rôle de la manipulation dans la résolution : une possible double-charge

Réussir n'est pas forcément comprendre

 4.

Fin de la résolution du problème des cousins/cousines

Un élève fait des erreurs dans le comptage-numérotage des cubes puis il propose d'écrire le nombre vingt avec un 2 et un 1. 

Régulation Traitement de l'erreur

Enseigner les connaissances et compétences des années précédentes quand elles ne sont pas construites

Repérer les obstacles didactiques d'une situation

 Entretien Séverine

5.

Retour sur la séance.

Séverine explique qu'une élève a eu du mal à traduire un problème dans un schéma qu'elle pensait intégré (vidéo à 10min). Elle s'en étonne.

Le travail de catégorisation des problèmes, selon les schémas de Vergnaud a été initié par le M+. Pour la maitresse, le travail d'appropriation des catégories se fait en temps réel : "c'est en regardant, en comprenant et en expliquant aux enfants qu'on intègre nous même le processus"

 

La diversité des catégories d'activités et de positions face aux savoirs, associée au tissage incessant de relations entre elles

Respect des élèves, attention constante à leur cheminement

Évaluer pour avoir une  connaissance fine des compétences et connaissances de chaque élève et aussi du groupe classe

Utiliser des outils nouveaux pour développer de nouvelles pratiques vs se former pour pouvoir utiliser de nouveaux outils

 6.

Pratiquer la résolution de problèmes en CP, avantages et conditions de l'efficacité

Travailler la résolution de problème permet de tisser du lien, de donner du sens aux apprentissages techniques et procéduraux. Les élèves investissent les problèmes sur le plan cognitif et langagier; ils sont plus motivés et apprennent mieux les notions difficiles que sont la numération et le calcul

Séverine explique les avantages à utiliser des plans de travail et les ceintures, ces outils lui permettent de différencier

Différentiation Groupements

L'importance accordée à la notion de travail et à sa conscientisation accompagnée d'un souci de valorisation des efforts de chacun

Motivation Développement du sentiment de compétence

Groupe de travail homogènes ou hétérogènes 

Motivation par l'émulation et par la réussite (marquée par la ceinture)

Procédures de calcul et sens des problèmes se nourrissent mutuellement

7.

Difficultés rencontrées par l'élève allophone dans la résolution de son problème

La nature de la difficulté de cet élève est langagière, elle ne tient pas à des problèmes de compréhension mathématique

Respect des élèves, attention constante à leur cheminement

Différencier la difficulté d'ordre cognitif vs langagière

 8.

Comment travailles-tu avec le maitre + ? 

La co-intervention avec le M+ sur les moments de résolution de problèmes permet d'apporter une aide adaptée à chacun en fonction de ses besoins. Même à deux dans la classe c'est difficile à conduire

L'accent mis sur la coopération et l'entraide

Travailler à deux avec toute la classe vs scinder le groupe en deux 

Retour au sommaire du dossier