Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Discriminations / Les journées d'étude 2011-2012 / Introduction de la journée par Frédérique Bourgeois, CR-DSU Rhône-Alpes

Introduction de la journée par Frédérique Bourgeois, CR-DSU Rhône-Alpes

Par stefani — publié 25/01/2012 10:55, Dernière modification 14/04/2016 12:05

Voir la vidéo de l'introduction :

 

frederic bourgeois

Le cadre de la journée

 

Cette journée s’inscrit dans la continuité d’un séminaire de réflexion mené depuis 2008 au sein de l’IFE sur le partenariat autour de la réussite éducative qui réunit des professionnels de l’éducation nationale, des collectivités locales, et du secteur associatif. Au fil des séances de travail, et de manière plus ou moins explicite, la question des discriminations dans le champ éducatif nous est apparue comme une problématique sur laquelle il était important que nous portions notre attention. Mais dans le même temps, c’est une question complexe, pas facile à traiter et la publication de l’étude de l’Acsé a été une opportunité pour nous d’enclencher la réflexion sur cette question tout en ouvrant le cercle des participants.

 

De quoi va-t-on parler ?

 

S’interroger sur la question de l’inégalité de traitement dans les pratiques éducatives (tel qu’elle est indiquée dans le titre de cette journée) pose directement la question des discriminations dans le champ éducatif.

La discrimination, c’est quoi ?

 

Mais au préalable, qu’entend-on par discrimination ?

Parler de discrimination nécessite de clarifier le vocabulaire, certains termes étant souvent employés les uns pour les autres. Même s’ils sont étroitement liés, les termes de racisme, discrimination, ségrégation, revoient à des phénomènes sociaux différents. Ainsi les termes racisme et discrimination sont souvent employés ou considérés comme des synonymes alors que le premier renvoie à des représentations et le second à des pratiques qui traduisent un traitement inégal. Au sens large, discriminer, c’est l’action d’opérer une distinction, de traiter différemment.

 

La discrimination est donc un acte et non une pensée ou une intention, c’est un délit inscrit dans le code pénal et l’infraction est caractérisée si une différence de traitement fondée sur l’un des 18 critères prohibés par la loi intervient. Les domaines visés par la loi sont l’emploi, le logement, le service public, l’accès aux biens et aux services et l’éducation.

La discrimination dans les pratiques éducatives

 

Or la question des discriminations dans le champ éducatif est peu abordée. Pourtant, il s’agit d’un sujet qui peut toucher chacun d’entre nous en tant que professionnel, élu ou bénévole en charge d’accompagner des jeunes.

 

Le champ éducatif ne se limite pas au seul champ scolaire mais englobe aussi le champ périscolaire et extrascolaire et celui de la petite enfance. Or, force est de constater que les interventions des experts comme les relevés d’expérience qui vont nous être présenter aujourd’hui vont se référer uniquement au champ scolaire, faute d’exemples dans les autres secteurs. C’est à la fois un constat que nous avons établi en tant qu’équipe organisatrice mais également un regret et nous avons conscience de cette limite.

 

Pour en revenir à l’école, aborder la question des discriminations est particulièrement difficile parce que l’école accueille tous les élèves et qu’elle repose sur le principe d’égalité. Par contre, on peut se poser la question de savoir si l’école offre réellement une égalité de traitement aux enfants qu’elle accueille. C’est donc une question difficile à aborder car la question des discriminations à l’école interroge avant tout les pratiques de l’école elle-même. Nous y reviendrons tout au long de la journée.

 

Les objectifs  de la journée

  • Donner des repères sur la forme que peuvent prendre les discriminations dans le champ éducatif
  • Proposer des éléments de réflexion aux professionnels pouvant être confrontés à cette question
  • Articuler les travaux de la recherche avec les expérimentations menées sur les territoires
  • Croiser les regards des professionnels concernés
  • Permettre un débat clair et rigoureux

 

Les participants

134 personnes se sont inscrites à cette journée et un certain nombre de personnes à qui nous avons du refuser l’inscription faute de place. La preuve de l’intérêt certain pour cette question et des envies de comprendre un phénomène aussi complexe.

 

Parmi les participants, 36% travaillent au sein de l’Education nationale, qu’ils soient enseignants, cadres de l’éducation ou formateurs. 31% sont rattachés à une association, qu’ils soient salariés ou bénévoles ; les associations représentées étant celle de l’éducation populaire, les associations de parents d’élèves et celles luttant contre le racisme et les discriminations. Et 28% travaillent au sein d’une collectivité locale (mairie, communauté d’agglomération, conseil général) et principalement dans les services politique de la ville ou éducation/jeunesse. Enfin, 5% des participants sont des agents de l’Etat hors Éducation nationale.

 

Concernant l’origine géographique des participants, tous les départements de Rhône-Alpes sont représentés, avec 60% des participants qui sont originaires du Rhône, 15% de l’Isère et 8% de la Loire. A noter également que 6% viennent d’un département situé en dehors de Rhône-Alpes : ce qui confère une petite ouverture extra-régionale à cette journée.

 

Le déroulement de la journée

Les partis pris sur le déroulement de cette journée sont de deux ordres :

  • Croiser des apports de la recherche et des présentations d’expériences.
  • Favoriser les échanges. Donc, nous allons essayer de préserver les temps d’échanges après chaque intervention, et aussi lors des pauses ; ce qui impose de bien tenir la montre. Ce sera le rôle de chacun des animateurs qui se succèderont à la tribune.

 

Dans un premier temps, Fabrice Dhume, sociologue à l’ISCRA, traitera de la question des discriminations selon l’origine dans le champ scolaire, à partir des résultats de l’étude qui vous a été présentée tout à l’heure : « Orientation scolaire et discrimination : de l’inégalité de traitement selon l’origine ».

 

Le deuxième temps de la matinée sera consacré à la présentation d’une expérience menée depuis 2009 conjointement par la communauté d’agglomération de Grenoble et l’inspection académique de l’Isère, dans le cadre d’un plan d’action partenarial visant à lutter contre les discriminations dans le champ éducatif qui a impliqué plusieurs collèges dont celui de Fontaine qui viendra aussi témoigner.

L'après-midi commencera par la présentation d’une seconde expérience conduite en partenariat entre la ville de St Priest, via son plan de lutte contre les discriminations, et le collège Colette, dans le cadre du réseau de réussite scolaire.

Puis Françoise Lorcerie, directrice de recherches au CNRS, abordera de front la question de la ségrégation scolaire et des discriminations qui en découlent.

En fin d’après midi, Eric Cédiey, directeur d’Inter Service Migrants Corum et spécialiste des politiques anti-discriminatoires sur le marché de l’emploi, aura la tâche difficile de nous proposer une synthèse dynamique de cette journée. 

Frédérique Bourgeois

Mots-clés associés : ,
Présentation du centre

vignette-teaser-cas

Lettre d'actualités
newsletters Pour vous abonner, entrez votre adresse de messagerie :

Actualités
22/09/2017 Présentation des premiers résultats de l’enquête ReDISCO réalisée en 2016 et 2017 en France, en collège. Éléments de comparaison avec le Brésil, le Québec et la Suisse. Recherche subventionnée par la Dilcrah, l’université Lyon 2 et l’ENS-Ifé.
22/09/2017 Deux équipes pluridisciplinaires en lycée professionnel, avec des contextes contrastés, se sont mis au travail sur la question des relations avec les parents de leurs élèves. Qui sont ces parents ? Pourquoi et pour quoi chercher à entrer en relation avec eux ? Comment s’y prendre ?
22/09/2017 Suite à la présentation de dispositifs et de récits d'expériences dans deux lycées professionnels, Aziz Jellab, sociologue et inspecteur général de l'Éducation nationale analyse les enjeux des relations avec les familles et donne des pistes de travail pour les équipes.
23/08/2017 « Ce qui se joue de plus intéressant dans le développement langagier c’est ce qui se fait en dehors des activités pointées « langage » dans le continuum des domaines d’apprentissage ». Entre langage ordinaire, langage scolaire et langages disciplinaires, Yves Soulé,  formateur à l’ESPÉ de Montpellier en didactique du langage, déplie les difficultés que l’enseignement de l’oral représente et propose des pistes de formation pour les formateurs, dans une conférence qui s’est tenue le 23 mars 2017 à l’IFÉ.
23/08/2017 A partir de son expérience de formateur dans l'enseignement spécialisé, Baptiste Caroff considère que c'est l'observation précise et collective des situations perturbées qui peut donner aux enseignants des clefs pour agir efficacement sur le climat de classe et les apprentissages.
25/07/2017 Cet écrit est un texte collectif né du bilan de la formation des enseignants surnuméraires (M+) sur le département du Puy-de-Dôme (63), communiqué par Marc Daguzon, enseignant-chercheur à l'ESPE de Clermont-Auvergne. Pour ces enseignants, le point fort du dispositif est dans l'espace ouvert pour questionner chacun de ceux qui y participent (maîtres titulaires, M+ et accompagnateurs du dispositif) sur ses pratiques au jour le jour et de les mettre en question. Et ils en parlent bien...
03/07/2017 Au-delà des constats récurrents sur les problèmes posés par les devoirs à la maison aux élèves, à leurs parents, aux accompagnateurs, mais aussi (et on en parle moins) aux enseignants, les nouveaux programmes prescrivent de manière cohérente entre le cycle 2, le cycle 3 et le cycle 4, l’apprentissage progressif en classe de l’autonomie dans le travail personnel des élèves. Ce texte propose d’esquisser quelques pistes pour les formateurs afin qu’ils puissent accompagner les équipes à intégrer progressivement dans le réel des classes ces nouvelles prescriptions. Version 2 - juillet 2017
03/07/2017 Le centre Alain-Savary propose cinq grandes directions que les formateurs peuvent utiliser quand ils conçoivent une formation. Nombre de formateurs nous disent que cet outil leur est utile. Pour autant son usage ne va pas de soi. Tour d’horizon des points de vigilance pour le formateur.
03/07/2017 Une synthèse des réflexions et des outils du centre Alain-Savary au service des formateurs. Quelle serait une formation continue véritablement efficiente, une « bonne » formation, aujourd’hui ? À partir de son expérience, le centre Alain-Savary a défini un certain nombre d’objectifs, de modalités et d'outils pour concevoir la formation continue des enseignants. Version 5 - Juillet 2017, avec un nouveau chapitre sur les cinq directions pour la formation continue.
18/06/2017 Améliorer l’école pour qu’elle fasse mieux réussir tous les élèves ? Assurément. Mais comment ? Appliquer « les pratiques qui ont fait leurs preuves » ? Anthony Bryk, président de la Carnegie Foundation for the Advancement of Teaching, aux Etat-Unis, propose une synthèse explosive : un modèle systémique qui converge avec d’autres résultats énoncés par Hopkins, Snow, Spillane, Scott, Levin & Fullan sur les conditions de l’action publique efficace. Une proposition dans laquelle de nombreux courants de recherche francophone pourraient se retrouver...
Contacts

Centre Alain-Savary

IFé - ENS de Lyon
15 parvis René Descartes
BP 7000
69342 Lyon Cedex 07

courriel : cas.ife[at]ens-lyon.fr