Aller au contenu. | Aller à la navigation

Centre Alain Savary
Navigation

L'EPS au collège en Zep-Rep

Par admin publié 23/08/2006 13:21, Dernière modification 14/04/2016 11:31

Ouvrages

AMAROUCHE Philippe (coord.), CHAIGNEAU Michel (coord.), CHOFFIN Thierry (coord.), et al. Enseigner l'éducation physique et sportive en collège et en lycée : mémoires professionnels d'enseignants stagiaires à l'IUFM de Créteil. Créteil : CRDP de l'académie de Créteil, 2000, 293 p. (Champ disciplinaire).

Cet ouvrage est réalisé à partir des mémoires professionnels conçus par les professeurs d'EPS stagiaires de l'IUFM de Créteil en 1994-1995. Trois grandes parties peuvent se dégager : celle relative aux contenus d'enseignement et de formation et à leur évaluation, celle concernant les questions à dominante éducative et pédagogique telles que la citoyenneté, la mixité et la pédagogie différenciée, celle traitant de l'entrée dans le métier et du "positionnement" du jeune enseignant. Ces mémoires professionnels se fixent tous pour objectif d'amener les élèves, dans leur diversité, à une pratique raisonnée des APSA, ce qui implique une réflexion didactique sur le sens, la spécificité et l'enjeu de chacune. Annick Davisse, dans sa synthèse figurant en fin de volume, constate que nombreux sont les enseignants débutants qui oscillent entre une vision stigmatisante des élèves et la reconnaissance de leurs possibilités. Selon elle, l'essentiel est d'abord d'enseigner, de fonder la règle sur le travail, de faire saisir qu'au-delà du plaisir immédiat, il y a quelque chose à apprendre, plutôt que d'en rabaisser sur les contenus ou de vouloir socialiser d'abord. La question du sens, de la nécessité de clarifier au maximum les objectifs, est à cet égard essentielle. Pour conclure, elle constate que ces mémoires montrent une professionnalité certes tâtonnante mais le réel de ce qui est fait avec les élèves se montre plus juste et mieux élaboré que la description des classes ou les justifications théoriques.


DAVISSE Annick (coord.). Lettres à nos remplaçants : ZEP et établissements sensibles. Paris : Editions Revue EPS, 1996, 75 p. (Dossiers EPS, n° 31).

Ces "lettres au remplaçant", qui empruntent aux méthodes dites des consignes au sosie ou à l'entretien d'explicitation, ont été écrites par des stagiaires professeurs d'EPS, en collèges et lycées, des stages "Ressources de l'EPS en ZEP et en zone sensible" du plan national de formation. Engagés dans un travail d'objectivation et de formalisation de leurs pratiques, les enseignants, selon leur sensibilité et leurs centres d'intérêt, insistent sur le sens à donner aux activités, s'attachent à démystifier l'enseignement en milieu difficile sans toutefois taire les difficultés, indiquent l'importance qu'il y a à se construire un cadre d'intervention disciplinaire et pédagogique, la nécessité d'expliciter les tâches et les consignes. Ils évoquent aussi les représentations de la discipline chez les élèves ainsi que les relations enseignants-élèves.


LE ROY Thierry. «Favoriser les pratiques de rue en EPS ? : football et basket-ball. » In : DAVISSE Annick (coord.), ROCHEX Jean-Yves (coord.). "Pourvu qu'ils apprennent…" : face à la diversité des élèves. Mémoires professionnels d'enseignants stagiaires (collège, lycée) à l'IUFM de Créteil. Créteil : CRDP, 1998, pp. 189-202.

L’ouvrage est constitué de neuf mémoires professionnels d’enseignants-stagiaires de collège et de lycée de l’Académie de Créteil. Ces enseignants de toutes disciplines se sont trouvés en lycée sensible ou collège en ZEP, d’autres dans des collèges dits »normaux».Ils témoignent de leurs difficultés à interpréter les comportements des élèves, à régler les problèmes de discipline, à établir l’autorité dans la classe. Ils proposent aussi des pistes de réflexion et des stratégies concrètes qu’ils ont expérimentées. On trouvera, en début et en fin d’ouvrage, pour une synthèse et une mise en perspective, les contributions d’Annick Davisse et de Jean-Yves Rochex.

UBALDI Jean-Luc (dir) . L'EPS dans les classes difficiles. Entre fils rouges et lignes jaunes. Editions Revue EPS. 2006. 304 p. (Dossier EP S 64)


C'est à l'organisation des contenus que s'attachent les auteurs : quels contenus en EPS pour enseigner efficacement avec des élèves difficiles ? À travers un vocabulaire imagé (des "fils rouges", des "lignes jaunes") et dans un cadre d'action concret, neuf activités (basket-ball, course de haies, danse, escalade, football, gymnastique, lutte, natation, tennis de table) sont ainsi proposées aux enseignants qui rencontrent des difficultés pour mettre en œuvre une EPS réussie avec tous leurs élèves.


UBALDI Jean-Luc (dir.). Enseigner l'EPS en milieu difficile. Paris : Editions Revue EPS, 1998, 127 p. (Dossiers EPS, 40).

Comment donner aux élèves de milieux difficiles l'envie d'apprendre ? Comment la pratique des activités physiques et sportives peut-elle aider à leur intégration dans la société ? Les auteurs des différentes contributions de ce dossier ont pris le parti de parler de l'EPS en ZEP à partir de la conception et de la mise en œuvre de situations d'enseignement. Ils proposent d'analyser quelques situations d'apprentissage en ZEP pour en dégager les principes fondateurs. Chaque article aborde un cycle d'APS au collège (natation sportive, basket, handball, football, tennis de table, danse, boxe, escalade, gymnastique, sprint et relais, course d'orientation) et est construit sur une trame de fond identique : d'abord une explicitation des choix didactiques en fonction de différents paramètres dont celui des caractéristiques des élèves et ensuite un questionnement sur l'adaptation des propositions didactiques à une classe de ZEP. 

 

Revues, dossiers et articles dans revues

Cahiers pédagogiques, n°441, mars 2006. Dossier intitulé « L'EPS, embarras et inventions». 49p. Montagne Yves-Felix (coord).

Ca ne se passe pas comme prévu dans les gymnases. L'élève, l'autre, dérange, se refuse et insécurise professeurs et théoriciens. L'EPS vit une rencontre frontale avec des élèves nouveaux. Ce dossier construit autour de quatre thèmes : ( L'EPS, une discipline qui s'interroge; Quelle formation; Une EPS pour tous, avec le corps, les mots, les émotions; L'EPS vu d'à coté ) nous apporte un éclairage très enrichissant sur l'évolution de la discipline.

Cahier Velin, n° 5, novembre 1998, p. 11-17. GOIRAND Paul. « L'apprentissage du risque : enjeu de l'éducation moderne.»

L'auteur rend compte d'une recherche-action-formation menée dans un collège du Rhône au début des années 1990 et qui avait pour objectifs de comprendre les phénomènes d'exclusion par l'échec et de rechercher des solutions. L'hypothèse était que, en amont de la violence à l'école et de l'exclusion définitive, il y avait à déceler des exclusions, moins spectaculaires certes, dans les situations d'apprentissage et qu'il était nécessaire, pour que la socialisation soit acceptée, que les élèves réussissent dans le processus d'apprentissage. Le travail a été conduit à propos de l'enseignement de la gymnastique. Il s'agissait d'aider les élèves à construire la signification essentielle de l'activité et de les faire adhérer aux normes sociales de la vie en collectivité. Après avoir montré le "malentendu culturel" qui existe autour de cet enseignement et la charge affective qu'il contient (prise de risques pour les garçons, émotion esthétique pour les filles), l'auteur insiste sur l'importance de la prise de risque en tant que "mise à l'épreuve de soi-même". Des tâches de prise de risque gymnique ont donc été construites avec pour chaque situation-type un ensemble de solutions possibles, de la solution la plus facile à la plus difficile, pour que chaque élève choisisse sa propre voie d'entrée. La classe (une classe de cinquième mixte et très hétérogène) s'est progressivement glissée dans cette activité aux procédures strictes, les élèves ont participé à la vie du groupe, en ont accepté les règles et les normes, ont donné leur avis. La socialisation s'est faite au cours de l'enseignement et n'a donc pas été un préalable à celui-ci.


Contre Pied, n° 4, mars 1999, pp. 20-23. DELEGLISE J., SMAGGHE J.-P., BADREAU J., MARSENACH Jackie. «Enseigner dans des classes difficiles : le rôle des contenus d'enseignement.»

La recherche dont les auteurs rendent compte a été menée dans des établissements difficiles de l'académie de Lille entre 1995 et 1998 et a eu pour objectif de mettre en évidence les effets des travaux issus de l'ingénierie didactique (travaux de la recherche INRP de Dellhemmes et Marsenach), centrés sur des contenus rénovés, sur les progrès des élèves et l'amélioration du climat d'apprentissage. Refusant l'idée selon laquelle la socialisation doit précéder l'enseignement et posant que l'apprentissage est avant tout un acte social, les enseignants (professeurs d'EPS associés à la recherche) de deux classes de cinquième particulièrement contrastées ont placé leurs élèves en situation d'autonomie, de résolution de problème par tâtonnement, ont agi sur leur motivation, et cela en rapport étroit avec le travail sur les savoirs et les contenus. Dans leur témoignage, ils décrivent les séances, leur attitude, montrent comment l'activité des élèves s'est profondément transformée. Mais ils ne taisent pas pour autant les difficultés de l'entreprise et dégagent des pistes pour la formation car le rôle du professeur se trouve modifié lui aussi quand il s'agit d'enseigner avec des élèves en difficulté.


Revue EPS, n° 315, septembre-octobre 2005 pp 66-68. Yoann POULIQUEN?«Sports collectifs en ZEP:un exemple de format pédagogique.»

Enseigner les sports collectifs à une classe difficile une heure par semaine représente une situation particulièrement contraignante pour un enseignant débutant. L’auteur propose un format pédagogique spécifique à ce contexte.


Revue EPS, n° 309, septembre-octobre 2004, Dossier «Enseigner l’EPS à des élèves difficiles»

De nombreux enseignants appartenant à l’observatoire académique de Créteil ont collaboré à ce travail. Un numéro passionnant et indispensable avec des articles de réflexion.


CHARPENTIER V.« Un jeu de hasard adapté à la compétition». pp 20-21. L’auteur propose un outil qui, tout en conservant la logique de l’activité enseignée et l’engagement des élèves , donne du sens à de nombreuses règles.


RESPAUD S., BERTONE S. « Cohabitation nécessaire et contrariée pour l’enseignement….». pp22-23 .Comment des enseignants néo titulaires parviennent-ils à enseigner l’EPS avec des élèves indisciplinés, voire incivils.


ROLAN H. «Témoignage: une section sportive tennis en ZEP.». pp27-28. Dans cette section sportive, nous avons fait le choix de privilégier les apprentissages ciblés sur le progrès plutôt que sur la performance élitiste. De plus l’objectif était de valoriser l’image de l’établissement .


Revue EPS, n ° 299, janvier-février 2003, pp 67-72.UBALDI J.-L. PHILIPPON S. (pour le groupe INRP/ZEP. Réseau d’éducation prioritaire).«Quelle EPS? Une illustration en basket-ball.»

Comment un enseignant d’EPS peut-il permettre à un élève de ZEP de devenir un pratiquant éclairé? Fruit d’un travail dans le cadre de l’INRP, et d’une demande de l’inspection régionale, cet article propose des pistes à la profession et reflète une réalité de l’EPS  aujourd’hui.


Revue EPS, n° 283, mai-juin 2000, pp. 13-17. VALERY Vincent. «EPS et intégration scolaire des élèves en difficulté.»

L'auteur fait part de la synthèse des travaux de l'observatoire de l'académie de Marseille sur "l'enseignement de l'EPS aux élèves en difficulté". Après avoir rappelé les différents "écueils" à éviter (mise en œuvre de la socialisation des élèves comme préalable à la mise en place des apprentissages, analyse des caractéristiques des élèves en termes de manque, misérabilisme), il énonce un certain nombre de principes pour l'action : refuser la tentation de la simplification pour conserver toute la complexité des contenus d'enseignement, réduire les occasions de conflit, aider l'élève à se projeter dans l'avenir, etc. Il décrit ensuite les quatre axes de travail retenus par l'observatoire (appropriation des compétences de base, renforcement de l'accès aux "disciplines de la sensibilité" comme la danse, éducation à la citoyenneté, soutien des élèves les plus fragiles) et qui ont débouché sur des projets d'actions dans lesquels la question du sens, de l'appropriation active des contenus, et celle de l'accroche, de la motivation, occupent une place centrale. Enfin, il évoque les questions du partenariat et de l'évaluation.


Revue EPS, n° 274, nov.décembre 1998, pp. 41-45. MILLION Yves. « Enseigner l'EPS dans une ZEP à Toulouse.»

L'article a pour objectif d'aider les jeunes enseignants nommés en ZEP à se familiariser avec un milieu qu'ils connaissent très mal en général. L'auteur prend appui sur le fonctionnement de son établissement et sur les actions qui y sont menées. Il décrit d'abord les grands axes du projet d'établissement et souligne l'implication forte de toutes les équipes. Ensuite il explicite le projet spécifique de l'équipe pédagogique EPS (combattre l'échec scolaire, augmenter les compétences et les possibilités de chaque élève grâce à une pédagogie de la réussite, favoriser la socialisation et la citoyenneté) et le rôle de l'enseignant. Celui-ci, s'appuyant sur la pédagogie du projet et la pédagogie différenciée (pour gérer la mixité notamment), allie fermeté et écoute, responsabilise les leaders, les "négatifs" comme les "positifs", travaille plus particulièrement sur les savoirs par rapport à soi-même (connaître ses ressources, maîtriser son affectivité) et par rapport à l'environnement (sélectionner les informations, s'approprier les savoirs), développe des habitudes de travail, de responsabilité, d'autonomie et de vie sociale.


Revue EPS, n° 263, janvier-février 1997, pp. 41-43. KOLASNIEWSKI Line, KOLASNIEWSKI Daniel. «Section sportive : ZEP et athlétisme.»

L'article expose les apports mais aussi les difficultés que l'existence et le fonctionnement d'une section sportive d'athlétisme dans un collège situé en ZEP entraînent. Après avoir défini, du point de vue administratif, les sections sportives et explicité le contexte du collège, les auteurs décrivent le rôle de la section sportive au sein de celui-ci. Selon eux, l'athlétisme est une APS adaptée aux élèves en difficulté : on y apprend à repousser ses limites, à entrer dans un processus d'efforts et de volonté, à respecter les règles, etc. Les résultats de l'expérience ont été très positifs en matière d'intégration et l'influence a été réelle sur la réussite scolaire. En conclusion, ils insistent sur le fait que la section sportive est un des moyens privilégiés "pour conserver un contact de qualité avec des élèves en opposition avec le système scolaire".


Revue EPS, n° 259, 1996, pp. 61-64. MEARD Jacques-André, BERTONE Stefano. «L'élève qui ne veut pas apprendre en EPS : propositions pour rendre l'activité de l'élève plus signifiante.»

Constatant un "déficit global de sens" chez l'élève qui ne veut pas apprendre en EPS, les auteurs commencent par répertorier les règles du cours que celui-ci est censé intégrer, à savoir les règles de sécurité, les règles institutionnelles, les règles groupales et les règles d'apprentissage. Selon eux, en modifiant le rapport de l'élève à une famille de règles, c'est l'attitude globale de celui-ci qui va se transformer. Ils développent ensuite, à l'aide d'une série d'exemples, des propositions ainsi qu'un "modèle" pour remédier aux comportements d'élèves de collège qui ne veulent pas apprendre et pour transformer leur attitude. A chaque fois, l'investissement de l'élève, l'appropriation des règles et des savoirs sont recherchés à travers une activité signifiante et l'intervention directe des élèves dans la construction des contenus d'apprentissage.


Revue Française de Pédagogie, n° 139, avril-mai-juin 2002, pp. 107-119. FLAVIER Eric, BERTONE Stefano, MEARD Jacques, DURAND Marc. «Les préoccupations des professeurs d'éducation physique lors de la genèse et la régulation des conflits en classe.»

 Avant même l'engagement des élèves dans des tâches d'apprentissage, la gestion de l'ordre dans la classe est une préoccupation primordiale des enseignants. Cette étude a été menée en collaboration avec des professeurs intervenant au sein de six établissements " difficiles " situés dans des quartiers populaires et socialement défavorisés. Le recueil des données a été effectué au moyen de l'enregistrement vidéo de leçons d'éducation physique, qui a permis de sélectionner dix épisodes conflictuels, suivi d'entretiens avec les enseignants. Les résultats ont permis d'identifier quatre caractéristiques de l'activité des professeurs d'EPS lors de situations conflictuelles les opposant à un de leurs élèves : 1) une situation de partage d'attention " entre le contrôle de l'ensemble des élèves de la classe afin de préserver la dynamique de travail et la volonté de mettre un terme à l'altercation " ; 2) une pression temporelle importante ; 3) l'absence volontaire de recours à la négociation afin de " préserver leur statut de garant de l'ordre et de la discipline " ; 4) un caractère éducatif afin d'avoir une action préventive vis-à-vis des indisciplines futures. L'analyse de l'action des enseignants amène les commentaires suivants : 1) il existe une contradiction entre les décisions hâtives, et parfois discutables parce que prises dans l'urgence, qui sous-tendent les conflits et la nécessité d'une analyse raisonnée pour agir justement ; 2) on pourrait certes prévenir certains des conflits dus à des erreurs pédagogiques (activité intermittente des élèves, tâche d'apprentissage peu attrayante, supervision distante, non respect des règles par les enseignants, etc.), mais les conflits permettent aussi de réaffirmer les règles ; 3) une meilleure gestion des conflits passe par l'évitement des sanctions dans l'urgence, le dosage de celles-ci et l'évitement de la personnalisation de ceux-ci ; 4) la gestion des conflits doit s'inscrire dans le cadre des actions menées en faveur de l'éducation à la citoyenneté.


Revue Française de Pédagogie, n° 129, oct-nov-déc 1999, pp. 73-85. BRIOT Marika. «Les stratégies des enseignants d'EPS dans le choix de leurs contenus d'enseignement.»

Quelles sont, chez les enseignants d'EPS, les stratégies qui orientent leur choix des contenus ? Pour mener sa recherche, qui a été effectué à partir d'une seule discipline (la natation), l'auteur a procédé à des entretiens de professeurs dans deux collèges de l'agglomération grenobloise tous deux appartenant à la même zone d'éducation prioritaire. Elle a constaté que ceux-ci mettent en œuvre une stratégie à la fois adaptative (sélection dans les contenus prescrits nationalement de ceux qui sont compatibles avec les réalités locales, aussi bien matérielles que sociales ou culturelles) et interprétative (ils confèrent une légitimité aux structures locales de réflexion curriculaire : structures de formation professionnelle continue, équipe pédagogique d'établissement ).


UNSS, n° 66, septembre 1991, pp. 18-21,un dossier «Le sport scolaire dans les ZEP.»

Comment l'UNSS peut-elle contribuer aux activités entreprises dans les ZEP ? Quelle aide peut-elle apporter aux jeunes qui y sont scolarisés ? L'article rend compte du stage de réflexion organisé par la direction régionale de l'UNSS de l'académie de Versailles et qui avait pour but de dresser un état des lieux, de fixer des objectifs prioritaires et d'envisager les moyens nécessaires à leur réalisation. Les priorités dégagées ont été les suivantes : rétablir la confiance en soi chez le jeune, le préparer à la vie en société, changer le rapport au corps, dédramatiser l'échec, modifier les représentations de la règle. Cependant, les objectifs varient en fonction du niveau scolaire des élèves (collège, LEP, lycée). Pour mettre en œuvre ces propositions, une augmentation sensible des moyens s'avère indispensable (accompagnateurs, formation spécifique des enseignants, qualité des équipements, etc.).

 

Rapports et actes de séminaires ou colloques

BODA Bernard. «Insertion sociale et écoles : rôle de l'éducation physique et sportive dans les collèges et lycées dits sensibles et de zone d'éducation prioritaire. Le cas de l'académie de Créteil. » In : Rencontres chercheurs/praticiens : actes des journées nationales des 27, 28, 29 septembre 1996 du Comité d'études et d'informations pédagogiques de l'éducation physique et du sport. Paris : Editions Revue EPS, 1997, pp. 34-36 (Dossier EPS, 35).

L'auteur rend compte des travaux de son atelier. La question était : en quoi et comment l'EPS contribue-t-elle à l'insertion sociale des jeunes scolarisés en ZEP et établissements sensibles dans le second degré ? Les groupes académiques "EPS en ZEP et zones sensibles" de l'académie de Créteil proposent cinq "entrées" : passer d'un enseignement individualiste à un projet EPS concerté au moyen de projets pédagogiques concernant l'établissement (savoir nager en sixième, classes sportives, etc.) ; participer à la construction d'une culture commune en partant des représentations des élèves pour mieux les transformer ; se centrer sur quelques activités "traditionnelles", plutôt que de rechercher systématiquement des activités nouvelles, et proposer des entrées diversifiées, des repères stables et des indicateurs de réussite ; être exigeant dans les apprentissages, dans le rapport à la règle ; élaborer des projets concertés et négociés avec les élèves

.

Thèses

POGGI-COMBAZ Marie-Paule. Quelles pratiques corporelles au collège ? L'EPS sous l'angle de la sociologie des parcours scolaires. Paris : Université René Descartes - Paris V, département des sciences sociales, 1999, 2 vol., 594 p. (thèse de doctorat).

Quels discours les enseignants d'EPS de collège tiennent-ils sur leurs pratiques ? Selon quels critères et sous l'impulsion de quelles variables sociologiques les contenus d'enseignement se construisent-ils en EPS ? L'auteur a mené une enquête par questionnaires et entretiens dans deux académies au recrutement scolaire contrasté. Les principaux résultats font apparaître que l'enseignement de l'EPS demeure globalement traditionnel et que l'athlétisme confirme son statut d'activité incontournable, de la 6ème à la 3ème. On relève des corrélations très nettes entre les types de sélection des contenus et le lieu d'implantation des établissements scolaires. Ainsi, en établissement défavorisé, les enseignants oscillent entre discours d'ouverture et tendance au repli. Les objectifs, les contenus et les justifications qu'ils avancent indiquent qu'ils sont fortement dépendants des caractéristiques de leurs élèves et s'installent dans une stratégie de continuité ou de négociation avec les attentes de ces derniers. La référence à la norme sportive est omniprésente et, s'ils tiennent un discours d'ouverture et affirment vouloir élargir la gamme des APS, dans les faits on remarque l'exclusion des cursus de jeux sportifs "dotés d'incertitude" et la domination des pratiques en milieu standardisé. Dans sa conclusion, l'auteur retient que l'école se trouve devant le dilemme suivant : comment à la fois tenter de consolider son unité et respecter la diversité des publics scolaires qui la fréquentent ? Il lui faut agir pour éviter le glissement de la différenciation pédagogique à la ségrégation sociale (acquisition d'une culture corporelle et diversifiée pour les uns, éducation physique à dominante sportive pour les autres).


VOIR AUSSI : POGGI-COMBAZ Marie-Paule. Distribution des contenus d'enseignement en EPS au collège selon les caractéristiques sociales du public scolaire : des différences non aléatoires. Revue Française de Pédagogie, n° 139, avril-mai-juin 2002, pp. 53-69.


Présentation du centre

vignette-teaser-cas

Lettre d'actualités
newsletters Pour vous abonner, entrez votre adresse de messagerie :

Actualités
29/01/2021 ... à destination des enseignants et des formateurs
29/01/2021 Ce module de formation s'adresse à des enseignants de CP-CE1. Il a été co-conçu par une équipe pluri-catégorielle : conseiller pédagogique de la circonscription de Lormont, maitre de conférence de l'université de Bordeaux et chargées d'études du centre Alain Savary. Il est destiné à des formateurs expérimentés, qui souhaiteraient engager une animation de 3 ou 4 heures sur l'analyse des interactions Maitre/Elève en situation d'écriture.
14/01/2021
19/10/2020 Conférences de Joël Briand, maitre de conférence honoraire en mathématiques : "Place et rôle de la manipulation dans la construction du nombre et la résolution de problème aux cycles 1, 2 et 3" ainsi que "L'enseignement des nombres décimaux à l'école primaire et au collège"
12/10/2020 Intervention de Rémi Brissiaud, chercheur et pédagogue français, maître de conférences de psychologie, spécialisé dans l’étude de l’acquisition et du développement des compétences arithmétiques chez l’enfant, lors de la formation « concevoir des formations en mathématiques en EP et au-delà ». Novembre 2019.
02/10/2020 À partir de situations réelles dans et hors la classe, cette ressource vise à questionner le travail personnel et les apprentissages de l'élève. Elle propose aux formateurs des outils pour aider à l'analyse et à la conception de situations d'apprentissage.
Contacts

Centre Alain-Savary

IFé - ENS de Lyon
15 parvis René Descartes
BP 7000
69342 Lyon Cedex 07

courriel : cas.ife[at]ens-lyon.fr