Aller au contenu. | Aller à la navigation

Centre Alain Savary
Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Métiers / Coordonnateurs de niveau / Séminaire préfets des études / des tâches / Quand le changement de chef d’établissement impacte une fonction encore fragile...

Quand le changement de chef d’établissement impacte une fonction encore fragile...

Par Patrick Picard publié 13/07/2012 09:06, Dernière modification 14/04/2016 12:05

TEMOIGNAGE

 

En 2010-2011, la mise en place du dispositif CLAIR (puis ECLAIR) est présenté dans notre établissement comme une expérimentation. Prudent et diplomate en ce qui concerne les fonctions de préfets des études, le chef d'établissement sollicite les collègues pour un groupe de travail visant à comprendre la circulaire, clarifier les types de mission et attribuer le rôle de préfet à des personnes déjà impliquées dans des projets. Le chef d'établissement laisse prendre des initiatives, en confiance avec les personnels. Malgré les contours flous de la mission, le climat est serein entre les préfets et l'équipe de direction, ravie de notre appropriation de cette fonction embarrassante...

 

L’année suivante, l’arrivée d’un nouveau chef d’établissement amène de nouvelles prescriptions. Dynamique, il fourmille d'idées innovantes, il sait où il veut amener l’établissement. Il demande un bilan sur les missions de l'année précédente, mais il n'est pas forcément facile de rendre compte des actions et échanges plus ou moins formels engagés dans les mois précédents... Le climat se tend, le dialogue devient plus difficile.

 

Cette difficulté de concertation engendre alors de la mise à distance et de la "prise de recul" : demande de mutation, ou d'être déchargé des missions de préfet.

Paradoxalement, lorsque la définition partagée des missions est difficile,  l’intégration au service des préfets d'heures hebdomadaires de “décharge de service” pour les missions de préfet renforce chez eux le sentiment d’une prescription forte, sur des objectifs difficiles à atteindre, pour lesquels ils ne se sentent pas avoir de compétences spécifiques.

 

Dilemmes : missions floues <=>  cadre contraignant

                   reconnaissance <=>  perte de liberté