Aller au contenu. | Aller à la navigation

Centre Alain Savary
Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Métiers / Formateurs / Agir à plusieurs échelles pour faire apprendre les mathématiques / Enseigner-faire apprendre : Agir sur le milieu d'apprentissage

Enseigner-faire apprendre : Agir sur le milieu d'apprentissage

Par Henrique Vilasboas publié 06/09/2021 16:50, Dernière modification 07/09/2021 15:40
De l'identification de problèmes d'enseignement-apprentissage des mathématiques à la mise en oeuvre d'un accompagnement

Problèmes d'enseignement et difficultés d'apprentissage

C'était quoi le problème avec les Mathématiques ?

Savoir-a-enseigner-savoir-pour-enseignerEn 2007-2008, formateurs et enseignants de Besançon s'interrogent sur le manque d'exposition aux apprentissages mathématiques dans les classes de maternelle. Il ne s'agit pas seulement d'augmenter le temps consacré aux mathématiques mais d'identifier les objets de résistance à la fois du côté des élèves et des enseignants. 

Les formateurs décident de mobiliser la théorie des situations didactiques de Guy Brousseau. Pour l'enseignant, Il s'agit de faire évoluer la situation fondamentale par un jeu de variables didactiques. Ainsi les élèves, à partir de cette situation,  s'approprient ces variations afin accéder pas à pas au savoir visé.

C'était quoi le problème avec la fraction ?

Quelques années après, les formateurs font le constat d'une construction insatisfaisante du concept de fraction en cycle 3. Plus précisément, les élèves ne disposent pas de moyens de contrôle de leur activité face aux écritures symboliques et proposent des procédures inadéquates. Par ailleurs, l'institutionnalisation de la notion arrive souvent trop rapidementEn 2015, lors des conférences du CNESCO (à partir de 14'50''), Eric Mounier et Maryvonne Priolet analysent la programmation de l'enseignement des fractions et des nombres décimaux dans les manuels scolaires à l'école primaire. Ils montrent que le problème est général en France, l'enseignement des fractions serait tardif au cycle 3.

Les formateurs envisagent alors de proposer des situations didactiques permettant aux élèves d'accéder à une représentation mentale du concept. En effet, il ne suffit pas de faire le constat des erreurs typiques des élèves mais d'élaborer un accompagnement des enseignants.

Constituer un groupe de travail

Constituer_gp_travail

Une forme de laboratoire 

Suite à une formation, un groupe d'enseignants de maternelle propose une collaboration avec les formateurs sur des temps de conseils de cycle. Inspirés du modèle du COREM de BordeauxLe centre d'observation et de recherches sur l'enseignement des mathématiques (COREM) a été créé par le didacticien Guy Brousseau., un laboratoire est mis en place, où enseignants et formateurs collaborent régulièrement et expérimentent dans les classes. 

Une ressource est issue du groupe de travail : MATHERNELLE .   

Schéma activité continuée dans l'usageUn parti pris :  accompagner dans la durée

Quelques années après, l'IEN impulse une autre conception de la formation basée sur un accompagnement pluriannuel au plus proche du réel du métier. 

L'accompagnement prend la forme de groupes de travail constitués de formateurs et d'enseignants de cycle 3. Des situations de classe sont proposées par les formateurs, sont discutées, expérimentées, observées puis remaniées en groupe de travail.

Ces groupes de travail deviennent un réel espace de discussions sur le métier, basé sur trois principes : 

  • L'acceptabilité : échanger à partir de la réalité du métier d'enseignant,
  • L'acceptation : oser des modifications dans sa pratique de classe,
  • Le retour sur expérience : permettre de rediscuter les propositions du groupe de travail.

 De ces groupes de travail est issue une ressource: KLÁSMA

 

 

  

Revenir à la page d'accueil en cliquant sur cette icône

Multiscalaire-pyramide inversee