Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Langages / L'enfant et ses langues à l'école : regards disciplinaires croisés à partir d'études de terrain

L'enfant et ses langues à l'école : regards disciplinaires croisés à partir d'études de terrain

Par mjampy — publié 19/08/2013 11:15, Dernière modification 14/04/2016 12:05
Compte rendu du séminaire du 17 mai 2013 Université Grenoble 3 Stendhal Groupe SODILAC-LIDILEM et centre Alain-Savary, rédigé par Marie-Odile Maire Sandoz

Le centre Alain Savary a collaboré à un séminaire de recherche organisé par le laboratoire LIDILEM (Laboratoire de linguistique et didactique des langues étrangères et maternelles), équipe SODILAC (sociolinguistique et didactique des langues) de l’université de Grenoble Alpes. 

Programme

 

« Partir du terrain pour revenir au terrain »

panneau mandyLes questionnements de la journée sont inscrits dans une filiation. Comme l’a indiqué Jacqueline Billiez[1]  lors de son intervention d’ouverture, elle s’inscrit dans une histoire de recherche de plus de 30 ans, avec comme posture initiale de Louise Dabène : « Partir du terrain pour revenir au terrain ». C’est pour cette raison que la journée alterne exemples du terrain, analyses de recherches pluridisciplinaires (chercheurs des sciences du langage, des sciences de l’éducation, de la psychologie clinique, de la pédopsychiatrie, de la psychanalyse,…) sur le bi-plurilinguisme et, pour ce qui concerne l’École, des propositions didactiques avec des activités relevant ou inspirées de  l’Éveil aux langues (EVLANG). 


L’objectif est de travailler cet espace incertain qui questionne les acteurs éducatifs et du soin :

  • L’École n’a-t-elle pas ses propres recours pour accompagner certains élèves migrants ou descendant de migrants en fragilité, avant d’envisager une orientation vers le soin  ou bien en complémentarité d’une démarche de soin ?
  • À partir de quel moment les difficultés langagières sont-elles à considérer comme une pathologie nécessitant du soin ?


Ainsi, depuis cinq ans, l’équipe Sodilac du laboratoire Lidilem de Grenoble (sociolinguistes et didacticiens des langues) met en discussion[2] ses approches avec celles de l’équipe de Marie-Rose Moro, chef de file de l'ethnopsychanalyse et de la psychiatrie transculturelle en France.

Une indienne au collège ?

Paule Cacciali, psychologue clinicienne et psychanalyste, expose les éléments cliniques d’une collégienne francophone née en France, d’origine tamoule, sage et bonne élève à l’écrit, mais qui ne parle pas en classe, au risque de se retrouver dans l’impasse de l’exclusion scolaire. Avec Marie-Odile Maire Sandoz et Diana-Lee Simon, P. Cacciali a engagé un projet d’intervention dans l’établissement scolaire qui a donné des résultats. Lire la suite…

Quand les enfants allophones de maternelle sont perçus comme des élèves « en difficulté de langage » : quelles pistes de réflexion ?

Nathalie Thamin de l’université de Franche Comté a fait état d’une recherche-action en cours ayant pour origine une demande de formation émanant d’équipes enseignantes dans plusieurs circonscriptions de Franche-Comté formulée au CASNAV de Besançon. Ces enseignants témoignent de difficultés rencontrées dans leur agir professionnel auprès d’élèves allophones spécifiquement turcophones nés en France, dans un contexte d’implantation migratoire régional dense. Le rôle et les représentations de l’école maternelle ont été questionnés, tant du point de vue institutionnel que de celui des enseignants et des familles. Lire la suite... 

Place de la langue maternelle dans l’évaluation clinique par Dalila Rezzoug

Dans les services de soins du centre de langage d’Avicenne, les familles viennent rencontrer les pédopsychiatres parce que leur enfant a des difficultés à parler ou à apprendre. Chaque situation est singulière mais interroge la question du développement de l’enfant dans son environnement dans toutes ses dimensions. Le développement de l’enfant en situation transculturelle complexifie les affiliations et peut générer une vulnérabilité qui s’exprime à travers le langage. Lire la suite…

La dyslexie existe-t-elle ? par Jacques Fijalkow

À partir de quel moment les difficultés langagières de l’élève sont-elles à considérer comme une pathologie nécessitant des soins ? Cette communication cible dès lors, sur l'exemple des difficultés d'apprentissage de la lecture, à montrer que la notion de « dyslexie », officialisée en France au début des années 2000 est éminemment discutable. En se basant sur de nombreuses recherches (dont plusieurs dans son laboratoire) Jacques Fijalkow a tenu le point de vue qu'il n'est pas possible à ce jour de considérer comme un fait acquis que ces difficultés sont de nature neurologique, mais demande plutôt qu'il soit recouru, au cas par cas, à une réflexion nourrie des travaux réalisés notamment en sociologie, psychologie et pédagogie.

Langues et rencontre interculturelle en éducation : loyautés, conflits, autorisations

À partir de son expérience professionnelle d'enseignante auprès des EANA (Élèves Allophones Nouvellement Arrivés) et de ses recherches menées en tant qu'enseignante-chercheure, Cécile Goï a développé les problématiques liées à la confrontation des langues de l'école et des langues familiales des enfants. Elle a aussi abordé les dimensions interculturelles et la place des conflits de loyauté à l'œuvre dans les dynamiques d'autorisation à réussir des élèves allophones à l'école. Lire la suite... 

[1Sur le chemin du plurilinguisme : itinéraire d’une sociolinguiste. Entretien avec Jacqueline Billiez par Stéphanie Galligani. L’Autre 2012, Vol. 13 n°3

[2L’enfant plurilingue à l’école, L’Autre 2011, Vol. 12 n°2


Présentation du centre

vignette-teaser-cas

Lettre d'actualités
newsletters Pour vous abonner, entrez votre adresse de messagerie :

Actualités
14/02/2018 Ce scénario de formation propose des éléments pour une formation d'enseignants sur la manipulation en mathématiques, en utilisant notamment des vidéos de l'école élémentaire JJ Rousseau d'Argenteuil.
02/02/2018 Le Cycle des Evaluations Disciplinaires Réalisées sur Echantillon (CEDRE) conduit par la DEPP est un outil d’observation des acquis des élèves pour le pilotage d’ensemble du système éducatif. Il couvre les compétences des élèves en référence aux programmes scolaires, il éclaire aussi sur l’attitude et la représentation des élèves à l’égard de la discipline et il interroge les pratiques d’enseignement.
17/01/2018
17/01/2018
16/01/2018 3 ans après la refondation de l'Éducation prioritaire, où en est le pilotage des réseaux ? Le centre Alain-Savary a mené l'enquête pour analyser le travail réel des pilotes et leur proposer des ressources et des outils.
16/01/2018 Au cours de l'année 2016-2017, plusieurs dizaines de circonscriptions ont testé des modalités d'accompagnement d'écoles à partir de Narramus. A Lyon, deux circonscriptions ont travaillé ensemble, et sont venues à l'IFÉ témoigner de leurs réussites et de leurs discussions...
16/01/2018 Une synthèse des réflexions et des outils du centre Alain-Savary au service des formateurs. Quelle serait une formation continue véritablement efficiente, une « bonne » formation, aujourd’hui ? À partir de son expérience, le centre Alain-Savary a défini un certain nombre d’objectifs, de modalités et d'outils pour concevoir la formation continue des enseignants. Version 6 - Novembre 2017, avec un nouveau chapitre sur l'usage de la photo.
16/01/2018 Ingrid enseigne dans une classe double niveau CP-CE1. Elle organise des ateliers de mathématiques lors de l'accueil du matin. Un peu plus tard dans la matinée, elle travaille les tables de multiplication en classe entière.
16/01/2018 Marie enseigne en CM1 - Séance de mathématiques autour de la construction des nombres décimaux
16/01/2018 Depuis six ans, l’école JJ Rousseau d’Argenteuil, située en REP, a engagé une réflexion collective pour faire réussir ses élèves en mathématiques, et mis en œuvre un travail spécifique autour de la résolution de problèmes. Partant du constat que les élèves peuvent réussir les tâches sans comprendre les enjeux d’apprentissage, ils ont fait le choix de la complexité initiale. Dès le CP, ils travaillent progressivement et simultanément la construction du nombre, les concepts opératoires, les algorithmes de calcul et la catégorisation des problèmes additifs et multiplicatifs. C’est à dire que sans jamais renoncer au sens, ils pratiquent un entrainement intensif des différents types de tâches pour structurer puis automatiser les procédures.
Contacts

Centre Alain-Savary

IFé - ENS de Lyon
15 parvis René Descartes
BP 7000
69342 Lyon Cedex 07

courriel : cas.ife[at]ens-lyon.fr