Aller au contenu. | Aller à la navigation

Centre Alain Savary
Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Métiers / Coordonnateurs de niveau / Séminaire préfets des études / des dilemmes / Comment concilier l’accompagnement individualisé et la mise en œuvre d’actions ou de dispositifs plus larges ?

Comment concilier l’accompagnement individualisé et la mise en œuvre d’actions ou de dispositifs plus larges ?

Par Patrick Picard publié 13/07/2012 09:07, Dernière modification 14/04/2016 12:05
Comment à la fois satisfaire les nombreuses demandes de réponses immédiates et mettre en œuvre des réponses à construire dans la durée ? Témoignage

 

Dans un collège de plus de 700 élèves comme celui dans lequel je travaille, le nombre d’élèves en mal-être scolaire et / ou personnel est tel que les demandes d’accompagnement individuel qui me sont faites sont nombreuses, avec un caractère d’urgence qui appelle souvent une réponse immédiate.

 

Par ailleurs, le suivi d’un élève fragile se révèle chronophage, en raison notamment de la répétition des situations de rupture qu’il traverse.

 

Une de mes difficultés consiste donc à limiter le nombre de prises en charge particulières, afin  de dégager suffisamment de temps pour des réponses qui prennent la forme d’actions et de dispositifs, nécessitant une élaboration dans la durée.

 

Cette limitation est parfois culpabilisante car elle m’oblige à refuser ou à esquiver les demandes des personnes qui me sollicitent et à ne pas prendre en charge des élèves dont la situation nécessite un accompagnement.

 

De plus, les réponses plus larges et plus diffuses, lorsqu‘elles sont d’ordre pédagogique comme l’introduction de nouvelles méthodes en réponse à la difficulté scolaire source de décrochage, ne produisent pas forcément d’effet visible à court terme.