Aller au contenu. | Aller à la navigation

Centre Alain Savary
Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Métiers / Coordonnateurs de niveau / Séminaire préfets des études / des dilemmes / être collègue parmi les collègues et reconnu comme personnel de direction : une position toujours instable

être collègue parmi les collègues et reconnu comme personnel de direction : une position toujours instable

Par Patrick Picard publié 13/07/2012 09:07, Dernière modification 14/04/2016 12:05
Identité et altérité... (dans la situation qui est la mienne, à savoir une décharge à temps complet). Témoignage


La position de préfet des études m’amène à être une personne de terrain, au contact quasi permanent des enseignants de l’établissement, partageant leurs difficultés et leurs préoccupations, à l’écoute de leurs demandes (explicites ou non). Des liens personnels se tissent et se fortifient au fil des collaborations, des discussions, des temps de convivialité. Bien que déchargé de cours à temps complet, je suis perçu comme l’un des leurs ; mes nombreuses années passées au collège comme enseignant favorisent cette assimilation et il m’arrive souvent de faire référence à mon expérience en posture empathique ou pour apporter un éclairage différent sur une situation d’élève ou de classe.

Je suis amené par ailleurs à exercer des activités et des responsabilités en tant que membre de l’équipe de direction :

- participation à la réunion de direction hebdomadaire, au conseil pédagogique, aux réunions en groupe restreint portant sur divers aspects de la vie de l’établissement, aux rencontres avec les élus du C.A, à des groupes de travail avec des enseignants à l’initiative de la direction ou à mon initiative ;

- transmission « descendante » d’informations aux professeurs, réponse à des questions portant sur certains aspects de la vie du collège, etc.

Cette dimension de ma fonction est reconnue par les enseignants :

- à qui il arrive de s’adresser à moi en tant que membre de l'équipe de direction (ou proche de la direction)

- qui répondent favorablement à des demandes de ma part, formulées dans un cadre institutionnel

- qui répondent positivement lorsque je les convie à des réunions de travail à mon initiative, mon statut me conférant une légitimité que n’aurait probablement pas un professeur qui souhaiterait réunir ses collègues.

En résumé, je pense qu’ils me perçoivent à la fois comme un collègue (par ma proximité) dont les missions et le statut embrassent un champ d’action très large, décrivant un empan comparable à celui des personnels de direction ... et comme un membre de la direction (ou proche de celle-ci) doté de la légitimité afférente à ce statut ... mais plus accessible.