Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Métiers / Formateurs / Concevoir des formations, un livret ressource pour les formateurs

Concevoir des formations, un livret ressource pour les formateurs

Par Stéphane Kus publié 03/07/2017 11:00, Dernière modification 04/07/2017 09:29
Une synthèse des réflexions et des outils du centre Alain-Savary au service des formateurs. Quelle serait une formation continue véritablement efficiente, une « bonne » formation, aujourd’hui ? À partir de son expérience, le centre Alain-Savary a défini un certain nombre d’objectifs, de modalités et d'outils pour concevoir la formation continue des enseignants. Version 5 - Juillet 2017, avec un nouveau chapitre sur les cinq directions pour la formation continue.

Sommaire et extraits du livret

  • Une formation continue des enseignants aujourd'hui - page 5

Une formation continue des enseignants aujourd’hui. Pour « faire » quoi ? 
Pour le centre Alain-Savary, la formation continue doit donner des espaces et des temps disponibles aux enseignants afin de mieux comprendre la nature des difficultés ordinaires d’apprentissages que rencontrent les élèves. Elle doit permettre d’autre part de mieux comprendre les problèmes ordinaires d’enseignement auxquels sont confrontés les professionnels. On oppose souvent ces deux aspects, mais ils sont indissociables pour comprendre ce qui se passe dans la classe. Didactique et didactique professionnelle, savoirs à enseigner et savoirs pour enseigner ne s’opposent pas, mais se combinent, s’articulent pour constituer « un milieu d’apprentissage »  plus ou moins riche, plus ou moins susceptible de faire entrer des élèves dans les réquisits (souvent implicites) de l’École. Un des défis de la formation est donc de « ramener l’ordinaire de la classe », pour pouvoir le décrire, le comprendre (notamment du point de vue des professionnels eux-mêmes), en cherchant « les bonnes raisons que les gens ont de faire ce qu’ils font », avant de chercher à quelles conditions ils pourraient faire autrement. C’est toujours, on le verra, un défi pour le formateur qui est alors contraint d’entrer dans d’autres « points de vue » que les siens...

  • Cinq directions pour la formation - page 7

Le centre Alain-Savary propose cinq grandes directions qui peuvent guider les formateurs quand ils conçoivent une formation . Celles-ci sont à envisager comme des points de vigilance ou des repères qui permettent aux formateurs de penser leur travail. Cinq directions pour nourrir l’individu et le collectif La formation continue doit s’intéresser aux difficultés d’apprentissage des élèves comme aux problèmes ordinaires d’enseignement des enseignants. Quel que soit le sujet abordé, l’enjeu est de comprendre les problèmes professionnels posés. Le formateur peut investir cinq dimensions de la formation pour répondre à cette exigence. Chaque direction demande aux formateurs d’anticiper contenus, outils, tâches demandées aux enseignants et mise en œuvre...

 

  • Concevoir une formation - page 13

pele-mele-outil-concevoir-une-formation

Outils, dispositifs, environnements, parcours... Les termes ne manquent pas pour désigner ce à quoi la formation confronte le formé pour lui faire apprendre quelque chose. Mais comment le formateur doit-il s’y prendre pour concevoir une formation ? Le centre Alain-Savary a développé une série de repères pour aider les formateurs dans leur démarche. 

L’enjeu de toute formation se situe au niveau de l’activité que l’on souhaite que le formé déploie effectivement. Or, le formateur n’a de prise sur l’activité d’autrui que par la situation qu’on lui propose, qu’il s’agit donc de concevoir comme un système organisé de ressources et de contraintes. Dans ce cadre, ce texte propose quelques repères conceptuels visant à aider le lecteur-formateur à soigner le travail de conception, en tant que composante essentielle de la formation...

 

  • Une nouvelle prescription : "l'hybride" - page 18

La formation — initiale et continue — voit se développer de nouvelles formes dites hybrides avec notamment l’arrivée d’un nouveau dispositif institutionnel de formation à distance, M@gistere. Ce dispositif a été rendu possible par le développement rapide des outils numériques et technologiques et permet une souplesse et une réduction des couts. Mais à quelles conditions ce dispositif peut-il présenter un intérêt de formation ?

 

  • De l'usage de la vidéo - page 21

Si former consiste d’abord à lire ensemble le réel, pour comprendre l’articulation entre l’activité des élèves et celle des enseignants, cela impose au formateur de trouver les moyens de ramener le réel. Cela peut prendre la forme de travaux d’élèves, d’évaluations, d’entretiens, mais aussi, de plus en plus souvent, de séquences vidéos du travail dans la classe... 

  • Des modèles pour analyser l'activité - page 26

Pour comprendre ce qui se passe en classe, ce que font ou pas les enseignants et ce qu’apprennent ou pas les élèves, l’observation in situ ne suffit pas. De nombreux travaux ont exploré des aspects de l’activité des enseignants et peuvent être transposés dans une visée de formation. Ils donnent aux formateurs des cadres théoriques, pour conduire des analyses sur les différentes facettes du travail enseignant selon des approches complémentaires, et des outils pour la formation. 

  • La plateforme Néopass@ction - page 31

La plateforme de formation NÉOPASS@CTION  organise de façon thématique des ressources vidéos (de classe, de témoignages, d’analyses) et textuelles (descriptions, explications, bibliographies...), consultables en ligne par tous les enseignants des établissements publics et privés sous contrat, et téléchargeables par les formateurs. Certains de ces parcours sont disponibles sur la plateforme nationale m@gistère en démonstration et peuvent être déployés sur les plateformes académiques.

  • Prise de vue en classe et entretiens filmés : nos manières de faire - page 35

Des conseils rédigées afin d’outiller des NON SPECIALISTES, en favorisant toujours des solutions SIMPLES tout en essayant d’avoir de la qualité. Ils sont modestes et discutables, et correspondent à nos propres méthodes de travail. Nous avons cherché à préciser nos méthodes de travail en fonction de nos principes d'action : recueillir des situations les plus "ordinaires" possible ; chercher à comprendre les mobiles d'action des enseignants par des entretiens après la séance de classe.

C'est à partir de ce type de matériaux que nous essayons de comprendre les questions d'enseignement et d'apprentissage qui se jouent dans la classe, dans le but d'en faire des outils de formation utiles. En tout état de cause, une vidéo ou un entretien ne peuvent avoir d'utilité que par ce qu'en fera le formateur "en situation"... Et parfois les bonnes intentions ne suffisent pas...

 

  • Des parcours de formation "hybrides" conçus par le centre - page 39

À travers ces parcours, le centre Alain-Savary propose aux formateurs (IEN, conseillers pédago-giques, formateurs REP+,...) des ingénieries de formation « hybride » (c’est à dire articulant dans le temps différentes modalités de travail, en présence ou à distance) autour d’un sujet. Chaque parcours, que les formateurs peuvent adapter à leur contexte et à leurs contraintes, comprend à la fois des ressources théoriques pour les formateurs, une proposition d’ingénierie, des supports de travail pour les stagiaires. 

  • Un exemple de parcours de formation "hybride" - page 41

Ce parcours a été élaboré à partir d’un accompagnement réel d’une équipe d’enseignants d’une école élémentaire. Ce parcours utilise le thème 6 « faire face aux incidents » de la plateforme Néopass@ction, activité 44 « comportements perturbateurs ».

 

  • Bibliographie/Sitographie - page 54
Présentation du centre

vignette-teaser-cas

Lettre d'actualités
newsletters Pour vous abonner, entrez votre adresse de messagerie :

Actualités
22/09/2017 Présentation des premiers résultats de l’enquête ReDISCO réalisée en 2016 et 2017 en France, en collège. Éléments de comparaison avec le Brésil, le Québec et la Suisse. Recherche subventionnée par la Dilcrah, l’université Lyon 2 et l’ENS-Ifé.
22/09/2017 Suite à la présentation de dispositifs et de récits d'expériences dans deux lycées professionnels, Aziz Jellab, sociologue et inspecteur général de l'Éducation nationale analyse les enjeux des relations avec les familles et donne des pistes de travail pour les équipes.
22/09/2017 Deux équipes pluridisciplinaires en lycée professionnel, avec des contextes contrastés, se sont mis au travail sur la question des relations avec les parents de leurs élèves. Qui sont ces parents ? Pourquoi et pour quoi chercher à entrer en relation avec eux ? Comment s’y prendre ?
23/08/2017 « Ce qui se joue de plus intéressant dans le développement langagier c’est ce qui se fait en dehors des activités pointées « langage » dans le continuum des domaines d’apprentissage ». Entre langage ordinaire, langage scolaire et langages disciplinaires, Yves Soulé,  formateur à l’ESPÉ de Montpellier en didactique du langage, déplie les difficultés que l’enseignement de l’oral représente et propose des pistes de formation pour les formateurs, dans une conférence qui s’est tenue le 23 mars 2017 à l’IFÉ.
23/08/2017 A partir de son expérience de formateur dans l'enseignement spécialisé, Baptiste Caroff considère que c'est l'observation précise et collective des situations perturbées qui peut donner aux enseignants des clefs pour agir efficacement sur le climat de classe et les apprentissages.
25/07/2017 Cet écrit est un texte collectif né du bilan de la formation des enseignants surnuméraires (M+) sur le département du Puy-de-Dôme (63), communiqué par Marc Daguzon, enseignant-chercheur à l'ESPE de Clermont-Auvergne. Pour ces enseignants, le point fort du dispositif est dans l'espace ouvert pour questionner chacun de ceux qui y participent (maîtres titulaires, M+ et accompagnateurs du dispositif) sur ses pratiques au jour le jour et de les mettre en question. Et ils en parlent bien...
03/07/2017 Au-delà des constats récurrents sur les problèmes posés par les devoirs à la maison aux élèves, à leurs parents, aux accompagnateurs, mais aussi (et on en parle moins) aux enseignants, les nouveaux programmes prescrivent de manière cohérente entre le cycle 2, le cycle 3 et le cycle 4, l’apprentissage progressif en classe de l’autonomie dans le travail personnel des élèves. Ce texte propose d’esquisser quelques pistes pour les formateurs afin qu’ils puissent accompagner les équipes à intégrer progressivement dans le réel des classes ces nouvelles prescriptions. Version 2 - juillet 2017
03/07/2017 Le centre Alain-Savary propose cinq grandes directions que les formateurs peuvent utiliser quand ils conçoivent une formation. Nombre de formateurs nous disent que cet outil leur est utile. Pour autant son usage ne va pas de soi. Tour d’horizon des points de vigilance pour le formateur.
18/06/2017 Améliorer l’école pour qu’elle fasse mieux réussir tous les élèves ? Assurément. Mais comment ? Appliquer « les pratiques qui ont fait leurs preuves » ? Anthony Bryk, président de la Carnegie Foundation for the Advancement of Teaching, aux Etat-Unis, propose une synthèse explosive : un modèle systémique qui converge avec d’autres résultats énoncés par Hopkins, Snow, Spillane, Scott, Levin & Fullan sur les conditions de l’action publique efficace. Une proposition dans laquelle de nombreux courants de recherche francophone pourraient se retrouver...
14/06/2017 « Le travail personnel des élèves renvoie à l’ensemble des processus mobilisés de façon autonome et personnelle par l’élève pour s’approprier les objets d’enseignement (connaissances et compétences) »*. Ce n’est pas le travail personnel qui pose problème, mais la manière dont l’école a externalisé celui-ci au moment même où la massification de l’enseignement a amené (presque) tous les élèves à fréquenter le même cursus d’enseignement obligatoire jusqu’à la fin du collège.
Contacts

Centre Alain-Savary

IFé - ENS de Lyon
15 parvis René Descartes
BP 7000
69342 Lyon Cedex 07

courriel : cas.ife[at]ens-lyon.fr