Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Centre Alain Savary
Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Métiers / Pilotes / Olivier Rey : "Le changement, c'est comment ?"

Olivier Rey : "Le changement, c'est comment ?"

Par Patrick Picard publié 17/07/2018 09:45, Dernière modification 04/01/2019 16:08
Responsable du service "Veille & Analyses" de l'IFÉ, Olivier Rey précise à quelles conditions il lui semble possible de réformer le système éducatif. Il s'appuie sur le dossier qu'il a réalisé, pour rendre accessibles les résultats des recherches internationales sur la question.

player1

player1  
La méthode du service Veille & Analyses de l'IFÉ  0:00

Vouloir "changer les pratiques" ne suffit pas pour réformer

1:49
Les conditions de l'action publique efficace 2:59

Des exemples à l'international

5:04
La "résistance" au changement 8:48

Le sens donné par les acteurs, condition de la réussite

12:29
Entre centralisme et autonomie, où est la solution ? 19:32
"L'établissement formateur", à quelles conditions ? 21:28
C'est quoi, un "passeur" ? 22:46

A partir d'une synthèse des recherches internationales, mais aussi en prenant plusieurs exemples dans différents pays du monde, Olivier Rey présente plusieurs conditions pour que les "réformes" engagées pour faire évoluer un système éducatif portent leurs fruits.

D'abord, il précise qu'il ne suffit pas de vouloir "faire évoluer les pratiques", comme si celles-ci n'étaient pas dépendantes à la fois des contextes socio-politiques et des normes professionnelles historiquement construites dans une institution, en fonction des objectifs assignés par le politique au cours de l'histoire.

Il observe que les systèmes qui réussissent des changements ne font pas l'économie du temps long, qui implique à la fois des temps de synthèses sur les savoirs disponibles, des temps de concertation avec les acteurs, et un nombre limités d'objectifs réalisables.

Si la notion de "résistance au changement" est souvent définie comme processus interne aux sujets confrontés à l'incertitude et le coût cognitif du changement, Olivier Rey convoque davantage les résultats des recherches qui montrent que les professionnels travaillent d'abord en étant mûs par le sens qu'ils donnent à ce qu'on leur demande de faire, et à la cohérence entre les buts et les moyens donnés pour réaliser le travail à faire.

Il propose de ne pas céder aux sirènes d'une autonomie vantée à tort comme la condition de la libération des énergies, mais au contraire d'articuler prescription centrale forte et garanties de latitudes d'action dans les territoires et établissements, en insistant sur le rôle central des hiérarchies intermédiaires pour nourrir l'action et la capacité à prioriser.

En s'appuyant sur l'expérience accumulée par son service en matière de synthèses éducatives, il prend également le temps de revisiter quelques termes fourre-tout comme "établissement formateur" ou "passeurs", en insistant sur l'importance de la formation continue et les collectifs d'acteurs pour pouvoir construire les mobilisations collectives indispensables à toute élévation de la qualité d'un système ou d'un service public.

 

Le dossier de Veille sur le changement en éducation

Toutes les publications du service Veille & Analyses de l'IFÉ

Le blog du service Veille & Analyses de l'IFÉ

Présentation du centre

vignette-teaser-cas

Lettre d'actualités
newsletters Pour vous abonner, entrez votre adresse de messagerie :

Actualités
12/02/2019 La recherche Lire-Écrire a montré que le temps consacré à l’étude de la langue au CP a un impact positif sur la lecture et l’écriture. Fort de ce constat, un groupe de travail pluri-catégoriel s’est constitué afin d’élaborer des scénarios de formation sur cette question. Patrice Gourdet, maître de conférence en sciences du langage, enseignant-chercheur au sein du laboratoire EMA, à l'université de Cergy-Pontoise, est intervenu à l'Institut Français de l'Éducation, lors de la formation «Former au Lire-Écrire-Comprendre» en octobre 2018.
04/02/2019 Mardi matin, mois de décembre 2017. Élisabeth conduit le rituel de l'appel : Compter les présents et les absents. Elle en fait une activité de mathématiques qui permet de réinvestir certaines connaissances étudiées à d'autres moments sur le nombre .
04/01/2019
04/01/2019 Émilie travaille en atelier avec un groupe de cinq élèves de PS et MS volontaires. Ils ont des cubes emboitables et doivent reconstruire une tour de la même hauteur que celle que la maitresse a cachée sous la boite.
04/01/2019 Comme chaque mardi en fin de journée, Émilie et Élisabeth décloisonnent leurs classes. Les élèves de PS sont réunis dans la salle d'Élisabeth qui conduit un atelier avec cinq d'entre eux. Trois monstres veulent partir en vacances, le tapis volant sera-t-il adapté à la situation ?
04/01/2019 Comme chaque mardi sur ce créneau horaire, les vingt-cinq élèves de MS d'Émilie et Élisabeth sont réunis pour une séance de résolution de problème. Les enseignantes alternent pour conduire ces séances qui ont lieu deux fois par semaine. Aujourd'hui c'est Émilie qui conduit l'activité pendant qu'Élisabeth travaille la situation "des monstres" avec les élèves de PS...
04/01/2019 Mardi matin, mois de décembre 2017, Élisabeth et Émilie conduisent la même activité en "miroir", chacune dans sa classe. Elles ont fabriqué les supports de travail ensemble, scénarisé l'activité ensemble, leurs objectifs d'apprentissage sont les mêmes, etc. Comparaison de deux manières de faire.
05/09/2018 Ce module de formation s'intéresse à un moment-clé de l'enseignement/apprentissage des mathématiques où l'enseignant propose une consigne de travail à la classe pour réaliser une tâche. Il a pour objectif de mettre en discussion ce qu'on met derrière le terme d'"explicitation" et de repérer des manières de faire plus ou moins efficaces en fonction du projet didactique de l'enseignant.
03/09/2018 Cette publication "Relations École-Familles de la maternelle au lycée" est le résultat de travaux conduits en séminaire par des praticiens, des formateurs et des chercheurs à partir de dispositifs pérennes qui ont fait leur preuve sur plusieurs années. C'est une ressource qui permet de nourrir l'action et la réflexion sur les relations entre enseignant(s)-parent(s), École et Familles de milieux populaires.
02/07/2018 Faut-il travailler des catégorisations de problèmes en formation et/ou dans la classe avec les élèves ? Si oui, lesquelles ? Intérêts/limites de ce travail ? Et la schématisation, quel rôle joue-t-elle dans l'enseignement de la résolution de problèmes en mathématiques ? Ces questions préoccupent les formateurs et les enseignants. Le Centre Alain Savary a sollicité les points de vue de chercheurs en didactique des mathématiques et en psychologie cognitive pour tenter de comprendre où sont les controverses.
Contacts

Centre Alain-Savary

IFé - ENS de Lyon
15 parvis René Descartes
BP 7000
69342 Lyon Cedex 07

courriel : cas.ife[at]ens-lyon.fr