Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Centre Alain Savary
Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Métiers / Pilotes / Xavier Pons : le "populisme éducatif" n'est pas qu'un discours politique

Xavier Pons : le "populisme éducatif" n'est pas qu'un discours politique

Par Patrick Picard publié 02/06/2018 11:30, Dernière modification 05/09/2018 14:13
En quoi les propos d’un sociologue de l’action publique peuvent-ils rejoindre les préoccupations des formateurs et des pilotes ? Xavier Pons s’intéresse à la façon dont les politiques conçoivent et mettent en oeuvre des réformes, et donc cherche à comprendre les relations entre les acteurs. En plongeant dans les vingt dernières années de politiques éducatives, il nous livre des clés tout à fait utiles pour comprendre et agir au présent.

player1

player1  
Comprendre les liens entre savoirs et construction de politiques publiques  0:00

L’urgence de gouverner : l’exemple de la polémique sur l’absentéisme

3:55
Pourquoi l’expression de « populisme éducatif » ?  6:35

En quoi tous les acteurs sociaux sont-ils concernés ?

11:18
La difficulté des corps intermédiaires à se faire entendre 14:33

Vous étudiez aussi l’évolution du travail des inspecteurs ?

16:51
Et les « réseaux apprenants » ? 20:35

comprendre les liens entre savoirs et constructions des politiques publiques

Mon travail est de comprendre l’interdépendance entre métiers, chacun avec ses compétences spécifiques. Entre le travail du chercheur, de celui qui va préconiser ou celui qui va traduire, la relation doit s’institutionnaliser, parce qu’il n’y a pas de relation automatique. Mon rôle est d'étudier cela, sans chercher à juger de la pertinence « en soi » de telle ou telle décision politique. Le politique doit conjuguer ces différentes compétences pour rendre les réformes possibles. On ne peut déduire une politique de seuls résultats de recherche.

 L’urgence de gouverner : l’exemple de la polémique sur l’absentéisme

La dimension temporelle de l’action politique est importante. De plus en plus les décideurs cherchent à aller vite. Dans l’exemple de la suspension des allocations familiales en 2002, on voit la tension entre ces annonces et les politiques de fond sur la réduction de l'absentéisme, qui sont largement invisibles à l’opinion publique : le travail des CPE ou une politique rectorale de lutte contre ce phénomène, ça ne se voit pas… Au-delà de la couleur politique, les contraintes systémiques plongent les acteurs dans des nœuds complexes qui contraignent leur action.

Pourquoi l’expression de « populisme éducatif » ?

Je sais que l’expression peut faire discussion, et j’ai longtemps hésité. Poursuivons mon exemple : entre 2002 et 2004, la polémique traverse l’opinion alors que les corps intermédiaires s’indignent et que des travaux de recherche montrent que les problèmes sont plus complexes. L’expression « populisme éducatif » ne se réduit pas à un comportement politique, mais une situation politique qui concerne tous les acteurs (chercheurs, journalistes, syndicalistes, experts) parce qu’il véhicule une version simplifiée d’un problème à traiter.

En quoi tous les acteurs sociaux sont-ils concernés ?

Chacun est acteur de cette interdépendance : la polémique enfle lorsque les rédactions donnent la priorité à l’agenda gouvernemental, lorsque les chercheurs interviennent peu dans le débat public,

Ces contraintes ne sont pas liées à un bord politique particulier, mais peuvent traverser différents courants.

La difficulté des corps intermédiaires à se faire entendre

Dans une approche de recherche sur l’action publique, on comprend que tous les acteurs ont un rôle :

  • parfois les chercheurs privilégient des canaux de diffusion académique, hors du champ médiatique ;
  • les corps intermédiaires ne sont pas libres d’intervenir dans le débat public, alors qu’ils détiennent une très forte expertise sur les problèmes ;
  • les personnels et leurs syndicats ne peuvent pas forcément développer des arguments complexes et exercer leur contrepouvoir.

Cela peut laisser la porte ouverte à des discours simplistes et peu étayés sur les questions scolaires.

Vous étudiez aussi l’évolution du travail des inspecteurs ?

Les différentes corps d’inspections sont dans des contextes très différents, mais on sait que tous doivent absorber de nombreuses contradictions dans les missions qu’on leur assigne, qui parfois les écartent des souhaits qu’ils ont pour leur fonction et les mettent en tension en émiettant leur travail. Le système hésite entre une régulation hiérarchique, encore plus depuis la réforme de la gouvernance de 2012, et une logique de projet, de conseil et d’accompagnement, sans que les pilotes sachent à quoi ils doivent renoncer. Cela nuit aux possibilités de capitalisation des expériences locales, indépendamment des questions de moyens humains.

Et les « réseaux apprenants » ?

Cette notion n’est pas forcément inutile, tout dépend de ce qu’on en fait. Mais l’essentiel est ce que les acteurs apprennent à faire ensemble.

Présentation du centre

vignette-teaser-cas

Lettre d'actualités
newsletters Pour vous abonner, entrez votre adresse de messagerie :

Actualités
18/06/2019 Charles Torossian, inspecteur général de l’éducation nationale et conseiller spécial auprès de Jean-Marc Huart, DGESCO, dresse un état des lieux de la mise en œuvre du rapport Villani-Torossian concernant la formation initiale et continue, en mathématiques, des enseignants du premier degré. Cette intervention se situait dans le cadre de la deuxième session de la formation de formateurs « concevoir des formations en mathématiques et accompagner les enseignants sur le terrain en éducation prioritaire » organisée par l’Ifé-Centre-Alain-Savary en mars 2019.
28/05/2019 Dans la filiation d'Henri Wallon et de Lev Vygotski, Jean-Yves Rochex, professeur en Sciences de l'éducation à l'Université Paris 8 Saint-Denis, définit le rôle de l'école dans le développement de l'enfant, ainsi que des concepts utiles à l'enseignement et à la formation des enseignants : expliciter, triple autorisation, norme et normativité, zone proximale de développement (ZPD), etc.
12/04/2019 Ce module de formation propose d'analyser avec un groupe d'enseignants une pratique de résolution de problème en Moyenne Section. À partir d'une photo et d'un extrait vidéo, le collectif est amené à repérer dans ce que fait la maitresse, ce qui peut outiller les élèves pour construire du langage mathématique et structurer la pensée. Comment distinguer les buts de la tâche, des objectifs d'apprentissage ? Quels sont les "savoirs invisibles" qui sont nécessaires pour réussir la tâche ?
12/04/2019 Comment s'emparer des erreurs des élèves dans les situations d'apprentissages ? Pour en faire quoi ? Ce module de formation traite de la question des régulations didactiques au cœur des séances d'apprentissage au cycle 1.
12/04/2019 Quelles consignes pour favoriser quelles activités cognitive et langagière des élèves ? Que faut-il expliciter ou laisser dans l'ombre ? Quels indicateurs langagiers (verbaux et non verbaux) prélever pendant la séance pour savoir si les élèves sont en train d'apprendre, savent déjà, sont encore loin des objectifs d'apprentissages ciblés ? Ce module tente de répondre à ces questions en analysant l'activité conjointe d'une enseignante de PS et celle de ses élèves.
11/04/2019 Comment accompagner une équipe de collège REP+ pour mieux gérer les situations de crise dans la classe mais aussi au sein de l’établissement ? Marie-Bénédicte Duprat et Éric Jourdain, FEP en Corse, présentent le dispositif des "cafés pédagogiques"
08/04/2019 Les deux inspections générales ont commis un rapport sur la formation continue des enseignants du 2nd degré publié en mars 2019. Le document s’organise en deux parties : d’abord un ensemble de constats et de points critiques sur l’état de la formation, ensuite une proposition d’orientation nette vers un changement de paradigme : d’une formation (descendante et hors-sol) vers le développement professionnel et personnel des enseignants en contexte.
01/04/2019 Clémence Jacq est chargée d'études à la Chaire UNESCO-IFÉ. Avec Luc Ria, ils ont construit cette grille pour en faire un outil au service du pilotage. Conçue à partir d'éléments théoriques et de l'observation d'un collectif émergeant dans un collège REP+, cette grille permet de comprendre et analyser les conditions de la transformation d'un collectif de professionnels pour orienter leur travail.
11/03/2019 Lors des deux journées « Former au lire-écrire-comprendre » organisées par l’IFÉ-centre Alain Savary en octobre 2018, Roland Goigoux, directeur de la recherche « Lire-Écrire au CP » et didacticien de la lecture a présenté son point de vue d’expert sur les évaluations nationales de CP en lecture. Il a également donné des pistes pour aider les enseignants dans leurs propositions de remédiation aux élèves.
12/02/2019 La recherche Lire-Écrire a montré que le temps consacré à l’étude de la langue au CP a un impact positif sur la lecture et l’écriture. Fort de ce constat, un groupe de travail pluri-catégoriel s’est constitué afin d’élaborer des scénarios de formation sur cette question. Patrice Gourdet, maître de conférence en sciences du langage, enseignant-chercheur au sein du laboratoire EMA, à l'université de Cergy-Pontoise, est intervenu à l'Institut Français de l'Éducation, lors de la formation «Former au Lire-Écrire-Comprendre» en octobre 2018.
Contacts

Centre Alain-Savary

IFé - ENS de Lyon
15 parvis René Descartes
BP 7000
69342 Lyon Cedex 07

courriel : cas.ife[at]ens-lyon.fr