Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Centre Alain Savary
Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ecole-Familles / Dispositifs et pratiques / Les entretiens individuels enseignant-parent(s) : un dispositif institutionnalisé

Les entretiens individuels enseignant-parent(s) : un dispositif institutionnalisé

Par Marie-Odile Maire Sandoz publié 06/10/2015 09:40, Dernière modification 17/09/2017 08:39
Catherine Hurtig-Delattre, enseignante chevronnée et directrice d’une école maternelle, s’est emparée de la nécessité de tisser des liens avec les parents de ses élèves. Pour cela, elle a développé plusieurs dispositifs d'accueil et de dialogue.  Les "entretiens individuels systématiques" correspondent à l'un des dispositifs  institutionnalisés avec un  fonctionnement à la fois contraignant et ouvert sur des perspectives d’alliance  avec les parents. Deux fois dans l’année à dates fixées, chaque parent est invité à se rendre à l’école...

 

Les relations entre enseignant(s)-parent(s) se concrétisent la plupart du temps par une invitation de l’enseignant à un rendez-vous individualisé dans le but d’informer et  échanger avec le(s) parent(s) sur le comportement d’élève et les apprentissages scolaires de leur enfant. 

Souvent vécu comme source de situations anxiogènes par les parents les moins prédisposés à se rendre à l’école, cette invitation peut avoir pour réponse : une chaise vide. Cette attitude d’évitement s’explique généralement par un sentiment d’incompétence au niveau de la maîtrise de la langue et des codes scolaires conduisant certains à penser que leur seule présence à l’école serait préjudiciable à leur enfant. Culpabilité et honte sont des sentiments qui rendent difficile l’initiative de la rencontre avec l’école.

Catherine Hurtig-Delattre

Deux fois dans l’année à dates fixées, chaque parent est invité à se rendre à l’école, à l’heure qui lui convient le mieux, pour une demi-heure d’entretien avec des objectifs explicites : faire connaissance en début d’année et faire le bilan de l’année.  Les parents qui ne se présentent pas sont relancés avec insistance et persistance jusqu’à ce que le rendez-vous se concrétise. 

Pour l’enseignante, la finalité est de tisser des liens, de constituer un capital confiance dans lequel puiser lorsqu’il y aura à gérer d’éventuelles situations délicates, se décentrer pour acquérir une autre vision de l’enfant, appréhender la diversité culturelle des familles et l’hétérogénéité de leurs rapports à l’institution scolaire.
Actuellement enseignante en petite section (PS), Catherine Hurtig-Delattre conçoit son travail envers les parents comme fondateur de la relation enseignant-parent(s). Elle a accepté de partager sa pratique avec le plein accord des parents, gage de la confiance acquise, à des fins de supports pour la formation. Huit entretiens ont été filmés. À partir d’extraits, Catherine a commenté, explicité les enjeux et les fondements de sa pratique.

Enjeux et finalités de l’entretien individuel (9’)

Nous remercions vivement les parents qui ont accepté d'être filmés dans un moment si personnel.

Après le visionnage de trois extraits de débuts d'entretien,  Catherine Hurtig-Delattre présente le dispositif complet des entretiens individuels et  explique ce que l'école a à y gagner et elle-même en tant qu'enseignante et cela malgré l’importance du temps accordé.
Au commencement « la balle est dans le camp des parents » car il lui semble important que ce ne soit pas l’institution qui, de manière surplombante, vienne nommer les difficultés. Ainsi fait, cet espace d’échange permet d’accueillir les inquiétudes des parents.

player1

player1  
Débuts d'entretien (3 extraits) 00:00:00
Le dispositif 00:03:28
Ce que l'école et l’enseignante gagnent grâce à ce dispositif 00:04:17
La balle est dans le camp des parents 00:05:11
 « S’il parle comme ça à l’école Catherine va tout savoir ce qui se passe à la maison ! » (extrait) 00:07:15
Accueillir les inquiétudes des parents 00:07:44

Tisser des liens, faire alliance : est-ce cela la coéducation ? (9’30)

Nous remercions vivement les parents qui ont accepté d'être filmés dans un moment si personnel.

Rayna & Rubio (2010) définissent la coéducation comme « une relation entre éducateurs dits “premiers”, que sont les parents, et éducateurs professionnels qui œuvrent en parallèle [...] ou/et successivement lorsque l’enfant grandit [...] en tout cas en alternance avec les parents ». Cependant, à l’heure actuelle cette notion infuse la sphère scolaire sans toujours  en cerner l’opérationnalité : concrètement, c’est quoi co-éduquer ? Catherine Hurtig-Delattre le conçoit, pour une part, dans la dynamique de son dispositif des entretiens individuels avec les parents.

player2

player2  
Lojain boude (extrait) 00:00:00
Les conditions pour des échanges possibles avec les parents lorsqu'il y a un comportement inadapté de leur enfant, 00:01:06
Saja joue avec la tablette à la maison (extrait) 00:03:00
Accepter de se laisser surprendre pour ouvrir l'échange sur les préoccupations des parents 00:04:41
Lily et les copines (extrait) 00:07:35
Pointer une demande ou un manque de l'enfant exprimé à l'école 00:08:32

 

couverture-dossier-V&A-coéducationPour approfondir, le Dossier de la veille de l’IFÉ (n°98-janv.2015) Coéducation : quelle place pour les parents ? fait état des travaux scientifiques sur la question.

Des modalités d'évaluation à partager avec les parents  (6’)

Nous remercions vivement les parents qui ont accepté d'être filmés dans un moment si personnel.

L’équipe d’enseignants de cette école maternelle a décidé qu’en petite section maternelle il n’y aurait pas de cahier d’évaluation, considérant que les effets négatifs sont trop nombreux. Toutefois, au cours de l’entretien, Catherine Hurtig-Delattre commente, analyse, discute avec les parents les comportements de l’élève et ses productions de types scolaires. Elle les situe aussi par rapport à la norme des attendus de l’institution.

player3

player3  
Concentration et application de Lily (extrait)  00:00:00
Les bonhommes d’Eva (extrait) 00:00:54
La tenue du stylo d’Émile (extrait) 00:01:38
Les beaux dessins d’Aubin (extrait) 00:02:14
Les évaluations et le rapport à la norme 00:03:12

Le développement du langage et le bi-plurilinguisme (6’30)

Nous remercions vivement les parents qui ont accepté d'être filmés dans un moment si personnel.

Des huit entretiens filmés, deux enfants développent leur langage en deux langues et deux autres appartiennent à des familles bi-plurilingues. Ils sont donc en contact avec plusieurs langues. Bien sûr cet état  se situe au niveau des « déclarations » de l’enseignante et des parents car, comme l’a démontré la sociolinguistique, il y a un décalage entre les représentations des langues et leurs usages au niveau des locuteurs bi-plurilingues eux-mêmes. Il serait donc nécessaire de croiser les discours sur les pratiques avec les pratiques elles-mêmes pour savoir ce qu'il en est réellement (Billiez, 2012).

Si Catherine Hurtig-Delattre tente de monter en généralités par rapport à ses expériences multiples de scolarisation d’enfants allophones ou bi-plurilingues, elle caractérise davantage la singularité de chaque situation à considérer en tant que telle.

player4

player4  
Le bilinguisme de Lily (extrait)  00:00:00
Plus de variations d'une famille bi-plurilingue à l'autre que d'invariants 00:01:03
Lojain et Saja des propositions qui se sont avérées inadaptées 00:04:13
Eva russophone, en cours d’acquisition du français (extrait) 00:04:56
Confiance et conscience 00:05:44
 

Et l’année prochaine ? (4')

Nous remercions vivement les parents qui ont accepté d'être filmés dans un moment si personnel.

À chaque entretien Catherine Hurtig-Delattre prend le temps de présenter, expliquer, justifier les choix d’organisation de l’équipe enseignante pour la rentrée suivante. Les "moyens" seront  répartis entre les classes des petits-moyens et  des moyens-grands. Lors de la conception des classes plusieurs paramètres -individuels et collectifs- sont pris en compte. Il n'en reste pas moins, qu' au final, il est bien clair que ce sont les professionnels qui prennent la décision de la composition des classes. Cependant, à titre consultatif, Catherine Hurtig-Delattre en discute avec les parents.

Points de discussion (10')

Cette dernière séquence regroupe des moments d’échanges sur la conception des entretiens dans un perspective généralisante : une posture plus qu’une méthode ; ne pas chercher à obtenir l'adhésion inconditionnelle des parents. ; les effets sur les élèves ; la parité d’estime ; la présence ou pas des enfants lors de l’entretien ; existe-t-il d’autres rencontres individuelles en plus de ces deux temps institutionnalisés...

player5

player5  
Une posture plus qu'une méthode  00:00:00
Ne pas chercher à obtenir l'adhésion inconditionnelle des parents.  00:01:24
Les effets sur les élèves  00:02:52
"La parité d'estime" 00:05:50
Les enfants sont-ils présents lors de l'entretien ?  00:06:57
Existe-t-il d'autres rencontres individuelles à part ces deux temps institutionnalisés ?  00:08:11

Couverture livre CHurtig-DelattreL'enseignante de ce reportage a écrit un ouvrage : La coéducation à l'école, c'est possible, Catherine Hurtig-Delattre, La Chronique Sociale, 2016
"Fort de son expérience en tant qu'enseignante dans une ZEP de Lyon, C. Hurtig-Delattre souligne l'importance de la coéducation, c'est-à-dire de l'implication des parents dans les projets éducatifs. Après avoir défini cette notion, l'auteure détaille les postures professionnelles que cela implique, les dispositifs à mettre en oeuvre, les effets constatés et les difficultés rencontrées."

Une recherche action : "Collaborer avec les parents : les entretiens individuels "

Jean-Paul Payet, sociologue, professeur à l’université de Genève a partagé en formation de formateurspayet à l’IFÉ, les résultats d’une recherche-action conduite avec des enseignants volontaires et son équipe du laboratoire SATIE.  Le projet s'est développé dans trois écoles primaires REP (réseau d’enseignement prioritaire) du canton Genève Suisse. Une première partie dite " Observatoire " donne des éléments d'analyse suite à des observations et des entretiens in situ ; la seconde partie est un outil élaboré par une équipe d'école. Une part importante de l'outil réside dans la démarche de construction et en tant que tel peut être source d'inspiration et stimulation pour un projet à l'échelle d'une école, d'un collège, d'un Réseau d'éducation prioritaire (REP). 

" Collaborer avec les parents : les entretiens individuels "

Contenus corrélés
Catherine Hurtig-Delattre
Présentation du centre

vignette-teaser-cas

Lettre d'actualités
newsletters Pour vous abonner, entrez votre adresse de messagerie :

Actualités
19/06/2018 Conseillers pédagogiques à Cluses (74), Aude Valéro et Eric Sonzogni ont mis en place les conditions de l'accompagnement et de l'évaluation du travail mis en oeuvre avec les écoles travaillant dans le cadre du dispositif "Plus de maitres que de classes". Verdict en graphiques.
02/06/2018 En quoi les propos d’un sociologue de l’action publique peuvent-ils rejoindre les préoccupations des formateurs et des pilotes ? Xavier Pons s’intéresse à la façon dont les politiques conçoivent et mettent en oeuvre des réformes, et donc cherche à comprendre les relations entre les acteurs. En plongeant dans les vingt dernières années de politiques éducatives, il nous livre des clés tout à fait utiles pour comprendre et agir au présent.
30/05/2018 A vos agendas ! Les formations du centre Alain-Savary, organisées dans le cadre de l'IFE, sont accessibles gratuitement aux cadres, formateurs, coordonnateurs, qui souhaitent y participer. Les formations ont lieu à l’IFE 19 allée de Fontenay 69007 Lyon. Elles sont destinées à soutenir et outiller les professionnels en charge de construire des espaces de formation, d'accompagnement et de travail collectif des personnels enseignants et éducatifs.
22/05/2018 "Écrire c'est à la fois calligraphier, copier, encoder et produire" explique Bernadette Kervyn, maitre de conférence à l'université de Bordeaux lors de son intervention en formation de formateurs à l'IFÉ en novembre 2017. Partie prenante de la recherche Lire et Ecrire, elle s'intéresse particulièrement à l'écriture : encodage, copie différée et production d'écrits.
07/05/2018 Lors de son intervention à l'Institut Français de l'Education, Marie-France Bishop, professeure des universités en sciences de l'Education, spécialiste de didactique du français, à l'université de Cergy Pontoise s’est exprimée sur les résultats de la recherche Lire et Ecrire en ce qui concerne la compréhension en lecture. Marie-France Bishop décline les résultats de la recherche selon trois points de vue, celui des élèves, celui des enseignants et celui des formateurs : - Qu’est-ce que la recherche a observé des difficultés des élèves en compréhension de lecture ? - Qu'est-ce que la recherche a montré de ce que les enseignants enseignent de la compréhension ? - Quelle formation mettre en place pour que la compréhension soit enseignée à tous les élèves de façon efficace ?
04/05/2018 Le 5 et 6 avril 2018 a eu lieu le colloque international EVASCOL sur le thème « École, migration, itinérance : regards croisés ». Ce fut l’occasion d’interroger la place de l’enseignement et l’apprentissage des mathématiques dans des contextes variés, et plus singulièrement la place de l’histoire et la culture/les cultures des mathématiques. La question d'enseignement à des élèves en situation d'allophonie (EANA=élève allophone nouvel arrivant) permet de travailler les langages qui sont au cœur de l'enseignement et l'apprentissage de la discipline. Tout en prenant en compte la nécessité de différentes modalités de prise en charge des élèves allophones dans une école inclusive, cette question de la confrontation à l'histoire et la culture des mathématiques par la médiation des langages touche tous les élèves, ainsi le propos de cet article cible tous les élèves.
25/04/2018 Le Centre Alain Savary produit des ressources, organise des séminaires et des formations sur la thématique des relations École-Familles. Lors de ces travaux nous avons eu l'occasion de travailler à plusieurs reprises avec l'Association des collectifs enfants parents professionnels (ACEPP). L'ouvrage ci-dessous donne un nouvel écho d'une démarche que conduit cette association : les Universités populaires de parents (UPP).
10/04/2018 Réunis à l'IFé pour la deuxième session de la formation "Gérer les élèves "perturbateurs", concevoir des formations pour soutenir les enseignants", les stagiaires ont travaillé - à partir de leur vécu de formateurs et d'accompagnants, de témoignages de formateurs, et d'analyses de vidéos de situations de classe - pour identifier les freins et leviers pour construire des formations.
04/04/2018 Michel Ramos est enseignant/formateur à la faculté d'éducation de l'université de Montpellier (partenaire de l'ESPE) depuis plusieurs années. Il travaille avec ses étudiants et avec les enseignants stagiaires, à partir de vidéos de séquences courtes mettant en scène des enseignants, débutants ou chevronnés. Il témoigne de la difficulté, pour les formateurs comme pour les enseignants, de conduire un travail d'analyse et affirme la nécessité de se doter d'outils collectifs pour se prémunir de la tendance au jugement.
30/03/2018 Françoise Estival est une professeure des écoles expérimentée qui exerce dans la Drôme. Depuis 2002 elle a une mission d’accueil et d’accompagnement de parcours de scolarisation d’élèves allophones nouvellement arrivés au sein du dispositif UPE2A. Dès le départ, cette enseignante a rapidement constaté que le temps dédié à l’apprentissage de la langue française et celui de l’accompagnement dans le processus d’acculturation à l’école étaient bien insuffisants. Elle a alors fondé une association Faciliter le langage aux enfants (FLE).
Contacts

Centre Alain-Savary

IFé - ENS de Lyon
15 parvis René Descartes
BP 7000
69342 Lyon Cedex 07

courriel : cas.ife[at]ens-lyon.fr