Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Centre Alain Savary
Navigation

Ouafa CE1 - Résolution de problèmes en demi-classe

Par Henrique Vilasboas publié 16/01/2018 15:37, Dernière modification 16/01/2018 15:37
Ouafa enseigne au CE1. Elle conduit en demi-groupe une séance de résolution de problèmes.

Bandeau Ouafa

Mi-juin, classe de CE1, Ouafa conduit, comme chaque semaine, une séance de résolution de problème.Ouafa co-enseigne avec le Maître +.La classe est séparée en deux pendant que les élèves sont en activité, et elle se regroupe en fin de séance pour un bilan collectif, conduit conjointement par la maitresse et le M+.Différents moments de la séance en demi-groupe sont présentés. Premier temps, Ouafa explicite les enjeux méthodologiques de la séance de résolution de problèmes. Second temps, les élèves travaillent par petits îlots. Certaines catégories de problèmes mettent les élèves en difficulté. La maitresse explique, aide, étaye… Dans cette école, les 17 classes travaillent la résolution de problèmes mathématiques à partir de fichiers qu'ils ont créés pour les élèves du CP au CM2. Chaque élève avance à son rythme sur son fichier. Dans la classe de Ouafa, en fin de CE1, certains élèves travaillent sur le premier fichier tandis que d'autres commencent le troisième.

player1
player1
1.Mise en route de la séance 00 : 00
2.Lire, interpréter et résoudre un problème de partage 01 : 20

3.Résolutions de problèmes par les élèves

04 : 19
4.Utilisation des schémas de Vergnaud  pour résoudre les problèmes "... de plus que ..." 08 : 46

 

Description

activité de l'enseignant

activité des élèves

Focales de Roland Goigoux -->

Principes de fonctionnement collectif d'Yves Reuter -->

Questions
de métier

Questions
d’apprentissage

1. Mise en route de la séance

Ouafa demande aux élèves d'énoncer les critères pour réussir une résolution de problème. "Il faut choisir le bon schéma", "Il faut dire comment on a procédé, un calcul...", "on écrit la phrase réponse" 

La maitresse synthétise les propositions : "Je veux voir comment vous êtes arrivés au résultat"

Explicitation des procédures ou stratégies utilisées

Lancement d'une activité : expliciter quoi ? Comment ?

 

 

2. Lire, interpréter et résoudre un problème de partage

La maitresse lit l'énoncé du problème à un élève non lecteur. Dans la résolution du problème, il rencontre des difficultés pour reconnaître les données utiles (Neuf ballons à partager entre trois enfants).

Deux élèves s'entraident à la lecture d'une consigne  (La boulangère a 29 croissants et 35 pains au chocolat. Combien de viennoiseries a-t-elle en tout ?)

Régulation étayage 

Régulation Coopération et entraide

Problème de partage

Le texte du problème, levier ou obstacle

Problème additif

Comment permettre la dévolution du problème pour un élève non lecteur ?

 

 3. Résolutions de problèmes par les élèves

Un élève explique sa procédure en pointant ce qu'il sait et ce qu'il ne sait pas et les stratégies qu'il trouve pour résoudre le problème (Durant un mariage, il y avait 56 invités autour de 8 tables. Combien y-avait-il d'invités autour d'une table ?)

Une élève a correctement résolu un problème. Ouafa valide le travail. (Alex a 8 feutres. Wassim a 12 feutres. Combien de feutres ont Alex et Wassim ensemble ?)

La même élève doit résoudre un problème avec des roses et des tulipes. L'enseignante propose de dessiner les fleurs. (Dans un vase il y a 25 fleurs. Je sais qu'il y a 14 roses. Combien y-a t-il de tulipes ?)

 

Explicitation  des procédures ou stratégies utilisées

Motivation développement du sentiment de compétence

Régulation étayage 

RégulationTraitement des erreurs

Problème de partage

Une compétence langagière disciplinaire, faire expliciter aux élèves leurs stratégies

Calcul réfléchi - faits numériques - multiplication et division

Nature de l'erreur liée au contexte sémantique ou à la typologie du problème

Dessiner la situation, une aide ou un obstacle à la résolution

Problème additif/soustractif

Montrer ou laisser faire

 

 

4. Utilisation des schémas de Vergnaud pour résoudre les problèmes "... de plus que ..."

Pour résoudre un problème "...de plus que..." ( Ma tante a 15 ans de plus que moi. J'ai 26 ans. Quel est l'âge de ma tante ?) ou (Jérémie a 15 jetons dans sa boîte. Malik en a 21. Combien Malik a-t-il de jetons de plus que Jérémie ?) les élèves savent trouver le bon schéma mais pas l'utiliser pour résoudre la situation. La maitresse aide, les élèves s'entraident.

Régulation coopération et entraide

Explicitation des procédures ou stratégies utilisées

Motivation orientation et maintien de l’attention.

Les schémas : aide ou frein à la compréhension  

Centrer l'attention des élèves sur le sens vs sur la procédure et son automatisation

 

 

 «Dans mes méthodes antérieures, je faisais de la résolution de problèmes, comme beaucoup, sur fichier, mais c’était un peu décroché […] On faisait un peu de tout dans la même séance […] Là c’est quarante-cinq minutes de résolution par semaine, c’est régulier ». Depuis trois ans qu’elle travaille avec le M+ en résolution de problèmes, Ouafa apprécie ces séances de structuration/systématisation au cours desquelles les élèves s’entraident et progressent. D’autant que « [les mathématiques] c’est un domaine où je me retrouve..., je ne dirais pas en difficulté, mais qui n’est pas facile à aborder pour moi , je suis plutôt littéraire à la base». En cette fin d’année scolaire, elle fait le constat suivant : « ce dont je suis le plus fière, c’est d’avoir réussi à acquérir une cohésion de groupe, parce que ce n’est pas gagné. En début d'année quand ils arrivent, ce sont des petits CP qui sont très perso ».

player2

player2
5. Vécu disciplinaire et enseignement des mathématiques 00 : 00
6. Individualiser le travail :" le moteur de la réussite du dispositif" 04 : 52
7. Travailler avec un maître + 06 : 38
8. Regard sur le travail accompli en une année scolaire
10 : 05

 

Déroulé

de l'entretien

Focales de Roland Goigoux -->

Principes de fonctionnement collectif d'Yves Reuter -->

Questions
de métier

Questions
d’apprentissage

5. Vécu disciplinaire et enseignement des mathématiques

Ouafa n'a pas une formation scientifique, elle est plus à l'aise en français qu'avec la discipline mathématique. Les mathématiques, cela lui demande « de réellement s’y pencher ».

Les limites de cette façon de travailler la résolution de problèmes; cela  demande beaucoup de connaissances différentes (lecture, grammaire, repérage des schémas…) ce qui est très compliqué pour les élèves en difficulté.

Ouafa pense que ce type de travail lui permet de développer ses pratiques pour mieux transmettre aux élèves et qu’elle a progressé dans la manière d’expliquer les mathématiques.

Importance accordée à la notion de travail, à sa conscientisation

L'accent mis sur la coopération et l'entraide

Recherche de clarté cognitive quant aux cadres, tâches, objectifs

 

Réorganiser ses séquences d’enseignement

Organiser systématiquement des séances pour la résolution de problèmes

Enseigner les mathématiques pour mieux les comprendre

 6. Individualiser le travail : "le moteur de la réussite du dispositif"

La séance de 45 min  est vécue de manière intense pour la maîtresse, même si elle envisage que les élèves soient placés de telle sorte qu'ils peuvent s'entraider. Dans la classe, certains élèves ne sont pas lecteurs, d'autres sont des élèves allophones, d'autres... Elle dit qu'il faut leur accorder le temps nécessaire.

Elle préfère réguler et valider pendant la séance, ne voyant pas l’intérêt d'une correction différée donc moins pertinente.

Respect des élèves et attention constante à leur cheminement, aux questions qu'ils se posent et aux problèmes qu'ils peuvent soulever

Différenciation Publics

La place importante attribuée au temps pour s'ajuster au cheminement de chacun

 

Se diviser en 25

Différer la validation du travail des élèves ou donner un feed-back immédiat

Organiser le plan de classe, rapprochements homogènes vs hétérogènes

Différencier c’est individualiser

7.Travailler avec un maître +

Ouafa et le M+ cherchent du temps pour organiser et discuter du travail dans tous les interstices de la journée. Elle dit que ce n'est pas facile de se poser pour réfléchir ensemble.

Elle dit que les avantages à travailler avec le maître +  sont nombreux : partager le travail d'accompagnement des élèves en partageant la classe, s’appuyer sur l’expertise disciplinaire du maître +, ... 

Solidarité de l'équipe, concertation

 

L'accent mis sur la coopération et l'entraide

Sur quels temps organiser le travail de concertation ?

Ouvrir sa porte, c’est compliqué

 8. Regard sur le travail accompli en une année scolaire

Ouafa est fière du chemin parcouru avec ses élèves, « d’avoir acquis une cohésion de groupe, parce que c’est pas gagné »

L'accent mis sur la coopération et l'entraide

La construction collective et récurrente des règles de fonctionnement, ainsi que leur respect scrupuleux

Fierté professionnelle, sentiment d'efficacité, stylisation du métier

 

Retour au sommaire du dossier