Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Décrochages / RECHERCHES / Culture écrite et prévention du décrochage, le rapport de la recherche / Culture écrite et prévention du décrochage, enjeux cognitifs, culturels et sociaux, enquête dans le réseau ECLAIR Schœlcher à Lyon

Culture écrite et prévention du décrochage, enjeux cognitifs, culturels et sociaux, enquête dans le réseau ECLAIR Schœlcher à Lyon

Par Stéphane Kus publié 14/04/2014 13:50, Dernière modification 22/03/2017 23:16
Rapport de la recherche coordonnée par le centre Alain-Savary de 2011 à 2013 dans des classes de CM2, 6e et 5e du quartier de la Duchère à Lyon, en réponse à l'appel à projet de la Fondation de France "Aidons tous les collégiens à réussir"

Cette recherche a été présenté lors des journées d'étude organisées les 6 et 7 juin 2013 (voir le compte-rendu écrit, audio, et vidéo des interventions)

CEPD1« L’histoire des disciplines scolaires met en pleine lumière la liberté de manœuvre qui est celle de l’école dans le choix de sa pédagogie. […] certaines structures pédagogiques donnent, plus que d’autres, aux individus, la possibilité de remettre en cause la nature de leur enseignement. […] Même dans le système scolaire traditionnel, […] on observe constamment, et à toutes les périodes de l’histoire de l’instruction primaire ou secondaire depuis le XVIe siècle, le germe de l’innovation à l’œuvre dans les pratiques des uns et des autres. Aussi bien, la caractéristique de cette innovation est d’être foi-sonnante, et de ne livrer qu’exceptionnellement l’amorce de ce qui sera la solution d’avenir à des problèmes qui ne se posent d’abord qu’à une minorité. »

André Chervel

CEPD2« Enseigner le français, c’est apprendre à penser le monde et soi-même à travers la mise en mots des autres et de soi-même, à travers la lecture de la littérature patrimoniale et de la littérature de jeunesse. C’est apprendre à raisonner avec un langage spécifique […] C’est apprendre à exprimer la pensée et le raisonnement à l’écrit et à l’oral, ce qui induit l’apprentissage et la mémorisation du lexique et du code linguistique nécessaire à la réussite scolaire. »

Anne Armand

"Reste la question de la transférabilité qui est particulièrement complexe à traiter tant, en l’absence d’expérimentation à grande échelle et sur une durée conséquente, elle s’accompagne nécessairement de dimensions spéculatives, croisant de surcroît le possible et le souhaitable."

Yves Reuter

 

Télécharger le rapport

rapport-culture-ecrite-prev-decrochage

 

Auteur-e-s

Les Chercheuses

CEPD3Hélène Crocé-SpinelliMaîtresse de Conférences à l’Université Lyon 2 ISPEF (Institut des Sciences et Pratique d’Education et de Formation), responsable du Master 2 Formation de formateurs aux métiers de l'enseignement et de la formation et chercheuse au laboratoire ECP (Education, Cultures, Politiques). Ses recherches  portent sur l'analyse de l’activité enseignant/élèves et leurs interactions dans des situations d’enseignement/apprentissages du français et sur les processus de profession-nalisation et les conditions de leur développement.

Lydie Heurdier-Deschamps, Docteure en sciences de l'éducation, chercheuse associée au laboratoire ESCOL-CIRCEFT de l'université Paris 8. Auteur d'une thèse sur la politique d'éducation prioritaire en France, elle poursuit ses recherches sur l'histoire des politiques scolaires. Cette approche historique dominante peut se conjuguer avec une approche plus sociologique et pédagogique. Elle a ainsi collaboré avec le Centre Alain Savary (ENS Lyon, Institut français de l’éducation) à deux recherches-action sur le décrochage scolaire (prévention et « raccrochage »).

CEPD4Anne-Laure Le Guern, Maîtresse de conférences en sciences de l’éducation, Anne-Laure Le Guern est formatrice à l’ESPé (Ecole Supérieure du Professorat et de l’Education) de l’académie de Caen, Unicaen, et chercheuse au laboratoire CERSE (Centre d’Etudes et de Recherche en Sciences de l’Education) EA 956. Ses recherches portent sur la part écrite de la constitution de l’expérience, que celle-ci soit professionnelle (formateurs d’enseignants ou étudiants), ou scolaire (élèves). 

Floraine Rieu, Etudiante en Master 2 « Métiers de l’enseignement scolaire, de la formation et de la culture », Institut des sciences et pratiques d’éducation et de formation, université Lumière Lyon 2. Son mémoire de master, dirigé par Hélène Crocé-Spinelli, s’est appuyé sur sa participation à la recherche : « Univers de l’écrit et prévention du décrochage en site ECLAIR », année universitaire 2011-2012.

Les chargé-e-s d’études du Centre Alain-Savary

Myriam Chéreau, Sylvie Martin-Dametto, Stéphane Kus

Transcriptions

Julien Colombatto, Sophie Couvrat, Marie De Goer De Herve, Emilie Martin, Claire Segovia

Préambule

Le présent rapport de recherche rend compte de deux années d’enquête auprès d’élèves, d’enseignants, de professionnels du réseau ECLAIR Schœlcher qui regroupe les groupes scolaires et le collège du quartier de la Duchère dans le 9ème arrondissement de la ville de Lyon. 

Son mérite est de mettre en lumière l’investissement des personnes qui y travaillent, tentant avec les moyens du bord, de construire des collaborations interdisciplinaires, inter-métiers, inter-degrés, partenariales, pour permettre une meilleure réussite des élèves malgré la fatigue, les urgences, les difficultés parfois immenses des élèves… 

CEPD5Cette recherche montre aussi la difficulté pour que ces collaborations impactent durablement les pratiques et les fonctionnements ordinaires de la classe et de l’établissement scolaire dans un sens qui préviendrait les risques de décrochages. Sans doute faudrait-il que le cadre et l’organisation facilitent davantage une réflexivité collective des équipes sur les formes scolaires qui excluent peu à peu un certain nombre d’élèves des apprentissages et qui conduisent certains d’entre eux à adopter des comportements qui mettent en difficulté les adultes.

L’hypothèse de cette recherche a été que l’écrit, et le statut particulier qu’il a dans l’institution scolaire, était une clé pour comprendre comment se joue petit à petit le décrochage de certains élèves, le passage au collège faisant office de révélateur de difficultés accumulées au fil des ans. Et en effet nous avons pu observer à la fois l’impact souvent négatif de pratiques scolaires normatives de l’écrit, dans un cadre trop souvent lui aussi très normatif, notamment au collège, qui excluent ceux qui ne maîtrisent pas ces normes, et l’impact favorable que peuvent avoir certaines pratiques de l’écrit moins traditionnelles qui autorisent en même temps qu’elles permettent d’éprouver les possi-bilités que donne l’écrit mais aussi l’impact favorable de pratiques en apparence traditionnelles mais qui favorisent la pensée des élèves. 

Nous espérons que ce rapport contribuera à mettre en lumière quelques pistes de réflexion pour que notre école donne accès plus largement qu’aujourd’hui aux pouvoirs de l’écrit : « Faire en sorte que les portes des univers de l'écrit s'ouvrent le plus possible au maximum d'élèves » (Reuter, 2011)

Remerciements

Toute l’équipe de cette recherche tient à remercier chaleureusement :
  • tous les enseignants de l’ECLAIR Schœlcher qui nous ont ouvert leur classe, pour leur accueil, le temps qu’ils nous ont consacré, et surtout d’avoir pris le risque de se voir dans le miroir de cette recherche ;
  • tous les élèves, qui ont accepté notre présence, le recueil de leurs productions et les entretiens avec les chercheuses ;
  • Les responsables (IEN de la circonscription d’Ecully, Principal et Principal adjoint du collège, directeur de la SEGPA du collège Schœlcher, directrice de l’école des Géranium) et la coordonnatrice de l’ECLAIR Schœlcher, pour le temps accordé et leur impli-cation dans l’organisation des différents temps de travail de cette recherche ;
  • Les enseignants surnuméraires de l’ECLAIR et notamment celles qui ont assuré le lien avec nous et l’aide organisationnelle en tant que correspondantes LEA pour l’Institut Français de l’Education
  • Les personnels du collège et notamment les conseillers principaux d’éducation pour leur accueil et leur aide dans la collecte des informations sur les élèves suivis ;
  • L’animatrice du lieu d’accueil parents du collège pour le temps qu’elle nous a consacré et son implication dans les temps de formation
  • Les partenaires de l’ECLAIR (équipe PEL du 9ème arrondissement de Lyon, coordinatrice du PRE de la ville de Lyon, animatrice du centre social,…)
  • Le CARDIE de l’Académie de Lyon
Nous adressons également nos sincères remerciements à Yves Reuter, Professeur de didactique du français à l'Université Charles de Gaulle - Lille 3 et directeur de l'équipe de recherche THEODILE, pour l’accompagnement scientifique qu’il nous a prodigué tout au long de cette recherche ainsi que pour ses interventions lors de la journée du 4 juin 2012 au collège Schœlcher et du 6 juin 2013 à l’Institut Français de l’Education. 

Sommaire

1. PRESENTATION DE LA RECHERCHE

A. Le développement littéracique peut-il contribuer à prévenir le décrochage ?

    • 1. Le décrochage scolaire : construction institutionnelle ou processus multifactoriel à l'interaction  du scolaire et du social
    • 2. Relations entre les conceptions de la culture écrite scolaire, le décrochage scolaire et sa prévention
    • 3. Synthèse et axes de recherche retenus

B. Un territoire bien spécifique

    • 1. La Duchère, un quartier emblématique de la politique de la ville
    • 2. Des établissements classés de longue date en éducation prioritaire

C. Méthodologie de la recherche

    • 1. Constitution de l’équipe : des arrivées et des départs
    • 2. Calendrier
    • 3. Méthodologie du recueil et de la construction des données
    • 4. Recherche action ? Recherche collaborative ? Intervention ?

2. QUELS MOTS POUR LE DIRE ?

A. Des significations disparates émergent des entretiens

B. Un questionnaire pour amorcer une réflexion individuelle puis collective

C. Un atelier d’échanges pour construire collectivement des significations partagées

3. LE PASSAGE DE L’ECOLE AU COLLEGE : UN MOMENT SENSIBLE SUFFISAMMENT AMENAGE ?

A. L’organisation du temps et de l’espace scolaires

B. La co-intervention

C. Quand ? Où ? Comment développer les gestes de l’étude ?

4. DES UNIVERS DE L'ECRIT ACCESSIBLES ?

A. La grille des fonctions de l’écrits à l’épreuve des pratiques dans 2 classes de CM2

  • 1. Investissement des différentes dimensions de l’univers de l’écrit
  • 2. Le rapport à l’écrit des enseignants et profil des enseignants

B. L’usage du tableau

C. Usages de l'écrit de régulation de la vie collective, tensions et dilemmes professionnels

  • 1. Une diversité d'usages des écrits: entre écrits de sanction, écrits de gestion et écrits de pouvoir et d'action
  • 2. Ce qu’en disent les enseignants

D. Des dispositifs « innovants » qui facilitent l’entrée dans les univers scolaires de l’écrit ?

  • 1. Une étude comparative de trois mises en œuvre d'un dispositif intitulé « phrase du jour » : entre plaisir de l’appropriation de la règle orthographique,  plaisir de la langue et plaisir de la logique
  • 2. Le cahier d’écrivain
  • 3. La narration de recherche

5. DES TRAJECTOIRES SCOLAIRES DIFFERENCIEES ET EVOLUTIVES

A. Des indices et des indicateurs multiples mais sous-employés

B. Des portraits contrastés

  • 1. Yvan : la 6e Segpa comme condition de l’accrochage ?
  • 2. La fragilité de bons élèves : Sandra et Stéphane
  • 3. Laura ou l’étayage comme condition de survie scolaire

6. DES ESPACES INTERMEDIAIRES A VOCATION FACILITATRICE ET PREVENTIVE

A. La médiathèque du quartier

B. ModAccès : un dispositif de prévention pour les exclus temporaires

C. Le lieu échanges-parents

7. PISTES DE RECHERCHE

CONCLUSION

BIBLIOGRAPHIE

 
Cette recherche a été financé par la Fondation de France.
 
Fondation de France
 
 
 

 

Présentation du centre

vignette-teaser-cas

Lettre d'actualités
newsletters Pour vous abonner, entrez votre adresse de messagerie :

Actualités
22/09/2017 Présentation des premiers résultats de l’enquête ReDISCO réalisée en 2016 et 2017 en France, en collège. Éléments de comparaison avec le Brésil, le Québec et la Suisse. Recherche subventionnée par la Dilcrah, l’université Lyon 2 et l’ENS-Ifé.
22/09/2017 Suite à la présentation de dispositifs et de récits d'expériences dans deux lycées professionnels, Aziz Jellab, sociologue et inspecteur général de l'Éducation nationale analyse les enjeux des relations avec les familles et donne des pistes de travail pour les équipes.
22/09/2017 Deux équipes pluridisciplinaires en lycée professionnel, avec des contextes contrastés, se sont mis au travail sur la question des relations avec les parents de leurs élèves. Qui sont ces parents ? Pourquoi et pour quoi chercher à entrer en relation avec eux ? Comment s’y prendre ?
23/08/2017 « Ce qui se joue de plus intéressant dans le développement langagier c’est ce qui se fait en dehors des activités pointées « langage » dans le continuum des domaines d’apprentissage ». Entre langage ordinaire, langage scolaire et langages disciplinaires, Yves Soulé,  formateur à l’ESPÉ de Montpellier en didactique du langage, déplie les difficultés que l’enseignement de l’oral représente et propose des pistes de formation pour les formateurs, dans une conférence qui s’est tenue le 23 mars 2017 à l’IFÉ.
23/08/2017 A partir de son expérience de formateur dans l'enseignement spécialisé, Baptiste Caroff considère que c'est l'observation précise et collective des situations perturbées qui peut donner aux enseignants des clefs pour agir efficacement sur le climat de classe et les apprentissages.
25/07/2017 Cet écrit est un texte collectif né du bilan de la formation des enseignants surnuméraires (M+) sur le département du Puy-de-Dôme (63), communiqué par Marc Daguzon, enseignant-chercheur à l'ESPE de Clermont-Auvergne. Pour ces enseignants, le point fort du dispositif est dans l'espace ouvert pour questionner chacun de ceux qui y participent (maîtres titulaires, M+ et accompagnateurs du dispositif) sur ses pratiques au jour le jour et de les mettre en question. Et ils en parlent bien...
03/07/2017 Au-delà des constats récurrents sur les problèmes posés par les devoirs à la maison aux élèves, à leurs parents, aux accompagnateurs, mais aussi (et on en parle moins) aux enseignants, les nouveaux programmes prescrivent de manière cohérente entre le cycle 2, le cycle 3 et le cycle 4, l’apprentissage progressif en classe de l’autonomie dans le travail personnel des élèves. Ce texte propose d’esquisser quelques pistes pour les formateurs afin qu’ils puissent accompagner les équipes à intégrer progressivement dans le réel des classes ces nouvelles prescriptions. Version 2 - juillet 2017
03/07/2017 Le centre Alain-Savary propose cinq grandes directions que les formateurs peuvent utiliser quand ils conçoivent une formation. Nombre de formateurs nous disent que cet outil leur est utile. Pour autant son usage ne va pas de soi. Tour d’horizon des points de vigilance pour le formateur.
03/07/2017 Une synthèse des réflexions et des outils du centre Alain-Savary au service des formateurs. Quelle serait une formation continue véritablement efficiente, une « bonne » formation, aujourd’hui ? À partir de son expérience, le centre Alain-Savary a défini un certain nombre d’objectifs, de modalités et d'outils pour concevoir la formation continue des enseignants. Version 5 - Juillet 2017, avec un nouveau chapitre sur les cinq directions pour la formation continue.
18/06/2017 Améliorer l’école pour qu’elle fasse mieux réussir tous les élèves ? Assurément. Mais comment ? Appliquer « les pratiques qui ont fait leurs preuves » ? Anthony Bryk, président de la Carnegie Foundation for the Advancement of Teaching, aux Etat-Unis, propose une synthèse explosive : un modèle systémique qui converge avec d’autres résultats énoncés par Hopkins, Snow, Spillane, Scott, Levin & Fullan sur les conditions de l’action publique efficace. Une proposition dans laquelle de nombreux courants de recherche francophone pourraient se retrouver...
Contacts

Centre Alain-Savary

IFé - ENS de Lyon
15 parvis René Descartes
BP 7000
69342 Lyon Cedex 07

courriel : cas.ife[at]ens-lyon.fr